Jeunesse·Polar

Trouble vérité de e. lockhart

Trouble-verite

Auteure : e. lockhart

Edition : Gallimard Jeunesse

Parution : Avril 2018

Prix : 15,50€


Résumé : Que fait Jule dans un hôtel de luxe au Mexique, avec une valise pleine de perruques, de maquillage et de tenues différentes ? Et où a disparu la mystérieuse et charismatique Imogen ? De Las Vegas à New York, en passant par Londres et San Francisco, on déroule le fil de l’histoire d’une amitié dangereuse entre une héritière en fuite, orpheline, tricheuse, et une sportive, caméléon social que rien n’arrête. Mais qui est Jule ? Et qui est Imogen ?

Mon avis : Après avoir tant entendu parler de cette auteure pour nous les menteurs j’ai décidé de tester sa nouvelle parution à peine paru. Et honnêtement c’était vraiment bon !

Le gros gros point positif tient selon moi à la construction de son récit. Tout le livre est écrit à l’envers. Je ne m’y attendais pas au début et il m’a fallu quelques pages pour comprendre. Et plutôt que de me déplaire cette déstabilisation va au contraire hyper bien avec l’ambiance fascinante et oppressante de ce roman. Pour l’auteure cela permet de mettre en avant non pas LE secret puisqu’on le connait très vite, mais plutôt le comment tout arrive et le pourquoi ça arrive. J’adore !! C’est un thriller et en même temps tout ce qui fait un thriller habituel est dénoué dès le début. Originalité ! 

Et puis les personnages sont vraiment captivants. Chacun même les plus infimes ont une vraies personnalité. Ils sont palpables et vrais. Ils participent tous à la décision de Luce. Et on va comprendre comment un petit évènement peux en entrainer un autre et arriver à un drame. C’est tout simplement palpitant.

Luce quant à elle est incroyable. Je ne me suis pas sentie proche d’elle et tant mieux ! Mais alors qu’elle nuance dans sa psychologie ! On assiste impuissant à la création d’une anti-héroïne dans toute sa splendeur. C’est à la fois excitant et écoeurant en même temps. Là encore avoir uniquement son point de vue à elle, la « méchante » c’était super sympa.

Bref un excellent roman, court, original, percutant par sa psychologie et haletant. 


Points positifs : fluidité de l’écriture, construction à l’envers originale, des personnages hyper-réaliste, invite à nous poser pas mal de question sur nos rapports à nos amis, une anti-héroïne glaçante mais terriblement attachante en même temps.

Point négatif : Une fin qui m’a semblait un peu abrupte. J’aurais adoré un épilogue !

 

Fantastique·Historique·Humour

Un monde après l’autre tome 1 de Jodi Taylor

Les-Chroniques-de-St-Mary-s-tome-1-Un-monde-apres-l-autre

Auteure : Jodi Taylor

Edition : HC éditions

Parution : Février 2018

Prix : 14,50€


Résumé : À l’institut St Mary de recherche historique, les historiens n’étudient pas seulement le passé, ils le visitent.

Derrière l’innocente façade de St Mary, le secret du voyage dans le temps a été découvert et reste bien gardé. Les chercheurs en Histoire ont ainsi une méthode de travail tout à fait particulière : ils  » étudient ‘en temps réel’ les événements majeurs de l’Histoire « . En se faisant passer pour d’inoffensifs excentriques, ils tentent de répondre à certaines questions qui n’ont jamais été résolues, sans jamais toucher au cours de l’Histoire… au risque d’en mourir.
Madeleine Maxwell, une jeune et brillante historienne est contactée par son ancien professeur afin de rejoindre l’équipe de l’Institut St Mary. Au cours de son étrange entretien d’embauche, Maxwell comprend vite les possibilités qui s’offrent à elle…
De la disparition de Pompéi aux tranchées de la Première Guerre mondiale, du grand incendie de Londres à la destruction de la bibliothèque d’Alexandrie, la jeune historienne va revivre d’extraordinaires événements. Alors qu’au sein de l’institut naissent des enjeux de pouvoir…

 

Mon avis : Un mot très court pour m’excuser de ces longues semaines d’absences. Au boulot ce n’est pas la joie et cela a réussi à contaminer tout le reste que ce soit mon envie de lire, qui en a sérieusement pâtit, mais aussi mon envie de bloguer, d’aller au cinéma… Mais j’ai décidé de me bouger et j’espère très vite réussir à rattraper mon retard sur mes livres marquants.

Je recommence avec ce livre qui m’a particulièrement plu. Imaginez le pouvoir de voyager dans le temps, d’aller voir les faits que l’on apprend en classe mais en direct ! Pour une historienne comme moi (enfin juste licenciée d’histoire ^^) ce serait le rêve. D’ailleurs j’ai déjà rêvé de cela plus d’une fois.

Ici les voyages dans le temps sont l’apanage des historiens et ont un but scientifiques, renseigner les chercheurs sur une période de manière ultra précise. Et ce que j’ai aimé c’est que d’emblée l’auteure montre qu’il y a des règles ultra strictes, des recherches à faire en amont… Ces machines à voyager dans le temps ne doivent pas servir à réécrire le passé ! Tout y est codifié mais nous on apprend cela petit à petit en même temps que Max notre héroïne qui vient juste de se faire embaucher et qui est une bleue comme nous.

Les voyages dans le temps sont nombreux ce que j’ai particulièrement aimé. En même temps c’était un peu le but mais au moins c’est respecté à la lettre. Et puis évidemment aucun ne se passe comme prévu donc accrochez-vous parce que de l’action il va y en avoir à foison. Et puis le danger ne vient finalement pas forcément du passé 😉

Et puis les personnages ! Non mais alors là gros coup de coeur pour l’héroïne. Elle est tellement diplômé et en même temps tellement spontanée, avec un franc-parler de fou et terriblement maladroite. En bref je l’ai aimé et j’ai plusieurs fois éclater de rire en lisant le livre. Et ce n’est pas si courant ! Quant à tous les autres personnages le fait de les voir évoluer sur plusieurs années durant le livre nous les rend facilement attachants.

Un petit bémol parfois les voyages dans le temps ne sont pas assez fouillés historiquement parlant (enfin pour moi qui ai une formation là-dedans donc j’ai des attentes assez élevées aussi faut dire). On voit qu’il y a des règles comme j’ai dis, que les historiens bossent avant de partir mais finalement une fois sur place on a plus de l’action et les ressenti de Max que des informations historiques. Un peu plus ne m’auraient pas dérangés.


 

Points positifs : fluidité dans l’écriture, le thème du voyage dans le temps est traité avec réalisme et cohérence, une bande d’historiens complètement barré à l’humour douteux, des réparties cinglantes de Max à mourir de rire, du suspense et des péripéties très nombreuses et surtout un fil rouge qui apparait et donne très envie de lire la suite.

Point négatif : des descriptions historiques peut-être un peu trop superficielle à mon goût.


 

Citation : « — Et enfin, Mme Partridge m’a demandé d’évoquer un problème concernant vos formulaires, a annoncé le Dr Bairstow à la fin de son briefing. (…)
 Notamment le formulaire concernant la mise à jour de vos informations personnelles… Monsieur Sussman : vous n’êtes pas un chevalier Jedi. Merci de modifier les informations de la partie III concernant la religion. Idem pour M. Markham, M. Peterson, Mlle Maxwell, M. Dieter et Mlle Black.
» Mademoiselle Maxwell, catégorie 5. Vous ne mesurez pas 1 mètre 70, et cela ne changera jamais. Acceptez-le et corrigez votre formulaire.
» Monsieur Markham, la catégorie « Sexe » n’est pas une invitation. Merci de modifier votre réponse et de vous excuser auprès de Mme Partridge.
» Monsieur Dieter, les idées que vous développez dans la catégorie « Autres intérêts » sont physiquement impossibles et, dans la majeure partie du monde civilisé, illégales. Vous vous exposez également à des risques de poursuites judiciaires pour détournement de biens publics. Merci de modifier cette partie.
» Mademoiselle Black, le mot « opprimé » s’écrit avec deux p et « minorité » un seul n. Vous ne faites partie d’aucun des deux. Supprimez. »


Ai-je réussi à vous donner envie de vous lancer dans ce roman ? Est-ce que vous aimeriez voyager dans le temps ? Y a t-il une ou des périodes qui vous plairaient particulièrement ?

Moi j’avoue que ce serait l’antiquité romaine avec notamment Jules César, ou bien la renaissance italienne à Florence pouvoir rencontrer Laurent le Magnifique et De Vinci, l’époque des croisades et découvrir le moyen-orient me fascinerait aussi beaucoup.

Aventure·Enquête·Historique·Jeunesse

Le célèbre catalogue Walker et Dawn de Davide Morosinotto

catalogue walker et dawn

Auteur : Davide Morosinotto

Edition : Ecole des loisirs

Parution : Février 2018

Prix : 18€

Age : Dès 12 ans


Résumé : P’Tit Trois, Eddie, Min et Julie ne pourraient pas être plus différents, et en même temps plus amis. Ils partagent un catalogue de vente par correspondance, trois dollars à dépenser et un grand désir de découvrir le monde. Et quand, au lieu du revolver qu’ils ont commandé arrive une vieille montre qui ne fonctionne même pas, les quatre n’hésitent pas une seconde et partent vers Chicago pour récupérer leur revolver.
Au cours de leur voyage, ils rencontreront des tricheurs professionnels, des flics véreux, des méchants qui semblent gentils et des gentils qui ne le sont pas du tout… un crime non résolu et beaucoup, beaucoup d’argent…

Mon avis : Autant être honnête tout de suite pour une fois c’est la couverture plus que le titre qui m’a tapé dans l’oeil. Elle est sublime et les illustrations et photos de l’intérieure le sont tout autant et apportent un vrai plus à l’histoire.

Ce que j’ai aimé dans ce texte c’est le frisson de l’aventure qui coure dans le roman entier. Ici nous suivons quatre adolescents très jeunes au Etats-Unis au XIXème siècle. Ils ne sont jamais sortis de leur bayou francophone. Mais voilà une histoire incompréhensible leur arrive et bien décidé à récupérer ce qui leur appartient ils vont s’embarquer pour un très long voyage des rives du Mississippi jusqu’à Chicago. Cela va être le voyage de leur vie. Rien ne sera simple et c’est bien ce petit frisson que l’auteur rend si bien dans son livre. On a une aventure avec un grand A et comme eux on ne peut refermer le livre sans difficulté.

Et le moins qu’un puisse dire c’est qu’il va y en avoir des embuches sur leur chemin mais ils grandissent à chaque obstacle ce que j’ai particulièrement apprécié. Leur amitié ressort grandit aussi par chaque évènements. Et puis en plus d’être une aventure à la Tom Sawyer ils y de vrai thèmes forts abordés subrepticement : déjà la multiplicité de langues le long du Mississippi, la ségrégation raciale, les foyers pour orphelins, les débuts du capitalisme, du journalisme d’investigation. Il y a de tout dans ce texte !

Et puis un gros point positif concerne le dernier quart du texte. Là, une vraie enquête avec indices et réflexion arrive sans crier gare. C’est bien mené et ajoute encore plus de suspense et d’action à ce récit déjà bien mouvementé.


Points positifs : Une vraie aventure comme on en lit peu, des personnages attachants qui vont ressortir grandit, un récit à trois voix qui permet d’avoir accès à chaque personnage individuellement et à sa pensée, une enquête passionnante, des thèmes diversifiés et intéressants.

Points négatif : Aucun à vous donner.

Coup de coeur·Fantasy·Jeunesse

La couleur du mensonge d’Erin Beaty

la-couleur-du-mensonge,-tome-1-1040135-264-432

Auteure : Erin Beaty

Edition : Lumen

Parution : février 2018

Prix : 15€


Résumé : À Demora, ce sont les entremetteuses qui font et défont les unions, et façonnent ainsi le paysage amoureux et politique du royaume. Sage Fowler, seize ans, n’a rien du parti idéal : indisciplinée et rebelle, c’est de surcroît une bâtarde. Pourtant, son oncle parvient à lui obtenir un rendez-vous chez l’une des marieuses les plus réputées du pays – sa seule chance de trouver sa place dans la bonne société. Mais une surprise de taille l’attend : son franc-parler et sa vivacité d’esprit ne lui obtiennent pas un beau mariage… mais au contraire un apprentissage auprès de l’entremetteuse.

Or la guerre menace. C’est donc escortée par une troupe de soldats aguerris que Sage devra traverser le pays en compagnie des plus beaux partis de la région pour rallier la capitale et assister à l’événement matrimonial le plus attendu de ces cinq dernières années.

Mon avis : Il me tardait de lire ce livre qui me donnait très très envie depuis que Lucie de Lulai lis en avait parlé. Et je ressors vraiment sous le charme de cette lecture.

L’auteure a eue une idée de génie avec cette histoire d’entremetteuse. L’histoire montre bien que les mariages entre nobles ont toujours eu des but politiques et ici elle va plus loin. Ce ne sont pas les nobles eux-mêmes qui choisissent les mariages mais quelques femmes : les fameuses entremetteuses. Au départ comme Sage j’ai levé les yeux au ciel en criant contre ce choix qui va à l’encontre de toutes les libertés. Sauf que, comme Sage, on évolue et finalement on comprend mieux cette idée. Toujours est-il que le concept est génial et très bien maitrisé. L’auteure montre les dérives, les limites de cette manière de faire mais aussi toute ce que ça a de positif.

L’histoire prend vite ensuite une tournure peut-être plus classique : un noble d’ascendance royale qui cherche à reprendre le trône en s’alliant à ses ennemis (je ne spoile pas on le sait quasiment dès le début). Mais alors c’est fait avec brio ! On a du suspense, des manipulations… La couleur du mensonge porte très bien son nom. En effet, très vite des alliances entourant Sage ce font, mais qui tire les ficelles derrière c’est bien là tout ce qu’elle doit découvrir. J’ai adoré !

Et puis les personnages sans être hyper profonds ne tombent pas dans les clichés et ça c’est cool 😀 Sage est pas une héroïne bécasse. Elle sait prendre des décisions seules, elle reconnait ses erreurs, sait quand elle a besoin d’aide… Bref elle est top. Quant à Ash je dois dire que je l’aime vraiment vraiment beaucoup. Il est un peu têtu comme Sage mais il a un coeur immense et un vrai sens du devoir. Quant à tous les rôles secondaires ils sont vraiment intéressants aussi.

Honnêtement avec ce livre une fois entamée vous ne pourrez plus vous arrêtez de tourner les pages jusqu’à cette fin mouvementée. J’ai très très hâte d’avoir la suite entre les mains.


Points positifs : un monde immersif, l’idée des entremetteuses est juste géniale, une héroïne vraiment interessante qui ne tombe pas dans les clichés, des personnages savoureux, du suspense…

Point négatif : Un début un peu trop long a se mettre en place et j’avais préféré ne pas avoir le point de vue du « méchant » pour encore plus de surprise.

Coup de coeur·Drame·Humour·Jeunesse

Sauveur et fils saison 1 de Marie-Aude Murail

murailsauveurfils1

Auteure : Marie-Aude Murail

Edition : Ecole des loisirs

Parution : Avril 2016

Prix : 17€


Résumé : Quand on s’appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ? Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d’affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s’évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la mère vient de se remettre en ménage avec une jeune femme…
Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien.
Mais à toujours s’occuper des problèmes des autres, Sauveur oublie le sien. Pourquoi ne peut-il pas parler à son fils Lazare, 8 ans, de sa maman morte dans un accident ? Pourquoi ne lui a-t-il jamais montré la photo de son mariage ? Et pourquoi y a-t-il un hamster sur la couverture ?

Mon avis : Ce livre est sorti il y a deux ans et ça fait deux ans que je vois de superbes avis sans jamais l’avoir lu. Finalement en une semaine j’ai eu 4 commandes clients et je me suis dis qu’il était temps que je m’y frotte moi aussi. Quelle bonne idée j’ai eu 🙂

Ce roman aborde des tranches de vies souvent complexes et en même temps tellement vraies. Sauveur Saint-Yves est psychologue et dans son cabinet il voit passer de nombreux jeunes clients ayant des problèmes différents. Le tout pourrait être glauque ou triste mais pas du tout. Ca vous prend aux tripes oui. Parfois j’ai versé ma petite larme mais jamais ça ne tombe dans le grandiloquent.

L’auteure arrive à allier cris de douleur d’enfants face à un monde qui les effraient ou qu’ils ne comprennent pas et un humour mordant, ironique et décapant. Si j’ai vers ma larme j’ai aussi beaucoup beaucoup rit avec ce roman. Ce roman c’est un coup de poing dans la tête à cause de son réalisme et pourtant on accroche et on en redemande. Quel tour de force !

Chacun des personnages du roman que ce soit Sauveur, son fils et son ami, les patients, tous sont tellement humains. Même s’ils n’ont pas tous une vie simple ils se battent pour sortir de la tête de l’eau. Surtout un vrai message de paix et d’acceptation de l’autre et des ses fêlures est donné.

J’arrive vraiment après la guerre mais je confirme : lisez ce roman !


Points positifs : des problèmes d’enfants et d’ado amené avec une grande justesse, de l’humour à n’en plus finir, des personnages attachants au possible et en prime un secret de famille bien gardé.

Point négatif : Aucun !!!


Citation : « Sentant qu’il était au centre de la conversation, Bounty [le hamster] se mit à faire le guignol. Il grimpa aux barreaux de sa cage, se déplaça latéralement avec beaucoup d’agilité puis, incapable comme tous les hamsters de descendre par où il était grimpé, il se laissa tomber lourdement. Il resta quelques instants immobiles, un peu sonné par sa réception au sol, puis repartit à l’assaut du grillage comme si l’expérience précédente ne lui avait rien appris.
– Il est vraiment con ou il fait ça pour se rendre intéressant ? s’interrogea Gabin.
– C’est la question que je me pose assez souvent à propos de mes patients, lui répondit Saint-Yves.
Il y a toujours un risque à demander aux gens ce qu’ils pensent de vous. Alors on préfère se faire les questions et les réponses dans la tête. »

Coup de coeur·Jeunesse

Libération de Patrick Ness

libération

Auteur : Patrick Ness

Edition : Gallimard Jeunesse

Parution : Février 2018

Prix : 14,90€


Résumé : Un samedi d’été, dans une banlieue paumée. Adam Thorn ne le sait pas encore, mais sa vie est sur le point de basculer. Asphyxié par sa famille, harcelé par son boss, tiraillé par des sentiments contradictoires, gay, définitivement gay, Adam voudrait juste avoir le droit d’aimer.
Pendant ce temps, au bord du lac, l’esprit d’une jeune fille assassinée se réveille, en quête de vengeance…
L’un et l’autre trouveront-ils la libération à l’issue de cette intense et surnaturelle fichue journée ?

Mon avis : Premier Patrick Ness que je lis. Je m’aperçois que ce n’est pas la première fois que je dis ça ces derniers temps mais j’ai vraiment envie de découvrir d’autres choses cette années : nouvelles cultures, nouveaux auteurs, nouveaux genres… Et Patrick Ness m’a définitivement convaincue.

Il a une plume très personnelle, à la fois fluide et en même temps originale. J’aime de plus en plus avoir des textes vraiment travailler en jeunesse parce que ça me hérisse d’entendre parfois des parents venir à la librairie et sous-entendre que ce n’est qu’un sous-genre. Non. Patrick Ness démontre qu’une écriture de roman ado peut être aussi percutante et belle que pour la littérature adulte.

Les thèmes de ce roman sont la différence concernant les gay et comment ils peuvent être perçu, leurs difficultés à le dire, à être accepter notamment vis à vis de leur famille. Il y a aussi le thème de l’amour en ce qu’il a de plus beau avec de beaux moments de partage, mais aussi en ce qu’il peut avoir de destructeurs. Ces thèmes sont traités ici avec justesse et chacun sans forcément être gay pourra se retrouver dans certaines réflexions apportées.

L’auteur a choisi le parti-pris de nous raconter comment tout va changer pour Adam en une seule journée. En étant aussi condensé cela rend son récit plus fort. Notre héros est vraiment malmené tout au long du texte. Des choses durs lui arrive. Il se demande s’il arrivera a faire face. En quelque sorte on a le passage à l’âge adulte d’Adam qui se joue. Et al fin est remplie d’espoir. Oui la vie n’est pas rose mais Adam arrive enfin a mettre des mots sur celui qu’il est et celui qu’il veut devenir. Il a aussi crever l’abcès avec sa famille. A la fin ce ne sera toujours pas tout rose mais il a franchi un cap et c’est très émouvant.

Le seul bémol à ce récit concerne le destin fantasmagorique d’une jeune fille décédée et qui va chercher à comprendre ce qui lui est arrivé. Pour être franche je n’ai pas aimé ces passages-ci. heureusement ils sont courts et peu nombreux. Mais pour moi cela n’ajoutait rien du tout. J’avais juste envie de les zapper pour revenir à Adam. Le style change complètement à ce moment et ça c’est fort. Mais c’est tout.


Point positifs : la question gay est posée et traitée avec justesse, sans fioritures mais de manière réaliste, les personnages sont ultra attachant, de nombreuses autres questions importantes sont traitées : la religion, les attouchements, l’amitié indéfectible, les premiers amours… La plume est sublime.

Points négatifs : Toute la partie surnaturelle qui m’a semblé de trop et sans lien avec le reste.


Citation : « Pourquoi les gens qui ne sont plus des ados méprisent-ils systématiquement tous les sentiments qu’ils ont éprouvés à cet âge-là ? Quelle importance, enfin, qu’il vive autre chose ensuite ? Ces jours à la fois douloureux et euphoriques qu’il avait vécus n’en seraient pas moins vrais. La vérité, c’est toujours maintenant. Et d’autant plus quand on est jeune. »

Jeunesse

Emma et le livre oublié de Mechthild Glöser

emma-et-le-livre-oublie-19842-200-500

Auteure : Mechthild Glöser

Edition : Fleurus

Parution : Février 2018

Prix : 16,90€


Résumé : Emma est de retour au pensionnat de Stolzenburg pour faire sa rentrée en seconde. Un jour, alors qu’elle et ses amies rangent la vieille bibliothèque de l’établissement, Emma trouve un vieux livre oublié, ou plutôt caché, dans une commode. À première vue c’est un livre tout ce qu’il y a d’ordinaire, mais… on dirait qu’il murmure, qu’il chuchote le nom d’Emma, comme s’il était… vivant !

Mon avis : J’étais très intriguée par ce SP qui promettait du mystère, de la magie et le tout dans un vieux manoir ancien. Malheureusement je suis allée de déconvenues en déconvenues.

Avant toute chose et ce que ne signale pas du tout le résumé c’est que ce roman est une réécriture d’orgueil et préjugé. ça aurait du me plaire. Mais pourquoi le cacher ? En plus ce n’est pas qu’une référence mais un vrai copier-coller de l’oeuvre originale. On retrouve la plupart des scènes cultes mais avec des personnages bien moins captivant.

Parlons-en d’ailleurs des personnages ! Pourquoi tant de niaiserie ? L’héroïne tombe sur un livre magique et plutôt qu’écouter son amie qui lui conseille la prudence et alors même qu’elle sait et se répète qu’elle devrait faire attention mademoiselle s’amuse avec les pouvoirs du livre comme si de rien n’était. J’ai envie de dire « tu as oublié ton cerveau quelque part !! ». En plus côté romance que dalle. Elle est soi-disant amoureuse d’un garçon depuis un an et demi et paf en cinquante page elle est passée à autre chose. Bref ce n’est que ça. Du cliché, de la niaiserie et des incohérences.

Quant à l’intrigue, celle du livre, de ses pouvoirs, franchement ça commençait bien. L’auteure savait ajouter un peu de suspense quand il le fallait. Mais ensuite c’est devenu, encore une fois, du n’importe quoi. Les passages passionnants étaient coupés par des histoires de filles sans queues ni têtes. Le rythme n’est pas du tout maitrisé. Et la fin est bâclée. J’aurais aimé qu’elle prenne plus de temps et qu’on ait plus de réponses.


Points positifs : une écriture fluide, un cadre intéressant, le suspense est là.

Points négatifs : les personnages, la réécriture d’orgueil et préjugé à demi-mots mais copié-collé et surtout qui ne colle pas à l’intrigue, un rythme en dent de scie.