Fantastique·Historique·Humour

Un monde après l’autre tome 1 de Jodi Taylor

Les-Chroniques-de-St-Mary-s-tome-1-Un-monde-apres-l-autre

Auteure : Jodi Taylor

Edition : HC éditions

Parution : Février 2018

Prix : 14,50€


Résumé : À l’institut St Mary de recherche historique, les historiens n’étudient pas seulement le passé, ils le visitent.

Derrière l’innocente façade de St Mary, le secret du voyage dans le temps a été découvert et reste bien gardé. Les chercheurs en Histoire ont ainsi une méthode de travail tout à fait particulière : ils  » étudient ‘en temps réel’ les événements majeurs de l’Histoire « . En se faisant passer pour d’inoffensifs excentriques, ils tentent de répondre à certaines questions qui n’ont jamais été résolues, sans jamais toucher au cours de l’Histoire… au risque d’en mourir.
Madeleine Maxwell, une jeune et brillante historienne est contactée par son ancien professeur afin de rejoindre l’équipe de l’Institut St Mary. Au cours de son étrange entretien d’embauche, Maxwell comprend vite les possibilités qui s’offrent à elle…
De la disparition de Pompéi aux tranchées de la Première Guerre mondiale, du grand incendie de Londres à la destruction de la bibliothèque d’Alexandrie, la jeune historienne va revivre d’extraordinaires événements. Alors qu’au sein de l’institut naissent des enjeux de pouvoir…

 

Mon avis : Un mot très court pour m’excuser de ces longues semaines d’absences. Au boulot ce n’est pas la joie et cela a réussi à contaminer tout le reste que ce soit mon envie de lire, qui en a sérieusement pâtit, mais aussi mon envie de bloguer, d’aller au cinéma… Mais j’ai décidé de me bouger et j’espère très vite réussir à rattraper mon retard sur mes livres marquants.

Je recommence avec ce livre qui m’a particulièrement plu. Imaginez le pouvoir de voyager dans le temps, d’aller voir les faits que l’on apprend en classe mais en direct ! Pour une historienne comme moi (enfin juste licenciée d’histoire ^^) ce serait le rêve. D’ailleurs j’ai déjà rêvé de cela plus d’une fois.

Ici les voyages dans le temps sont l’apanage des historiens et ont un but scientifiques, renseigner les chercheurs sur une période de manière ultra précise. Et ce que j’ai aimé c’est que d’emblée l’auteure montre qu’il y a des règles ultra strictes, des recherches à faire en amont… Ces machines à voyager dans le temps ne doivent pas servir à réécrire le passé ! Tout y est codifié mais nous on apprend cela petit à petit en même temps que Max notre héroïne qui vient juste de se faire embaucher et qui est une bleue comme nous.

Les voyages dans le temps sont nombreux ce que j’ai particulièrement aimé. En même temps c’était un peu le but mais au moins c’est respecté à la lettre. Et puis évidemment aucun ne se passe comme prévu donc accrochez-vous parce que de l’action il va y en avoir à foison. Et puis le danger ne vient finalement pas forcément du passé 😉

Et puis les personnages ! Non mais alors là gros coup de coeur pour l’héroïne. Elle est tellement diplômé et en même temps tellement spontanée, avec un franc-parler de fou et terriblement maladroite. En bref je l’ai aimé et j’ai plusieurs fois éclater de rire en lisant le livre. Et ce n’est pas si courant ! Quant à tous les autres personnages le fait de les voir évoluer sur plusieurs années durant le livre nous les rend facilement attachants.

Un petit bémol parfois les voyages dans le temps ne sont pas assez fouillés historiquement parlant (enfin pour moi qui ai une formation là-dedans donc j’ai des attentes assez élevées aussi faut dire). On voit qu’il y a des règles comme j’ai dis, que les historiens bossent avant de partir mais finalement une fois sur place on a plus de l’action et les ressenti de Max que des informations historiques. Un peu plus ne m’auraient pas dérangés.


 

Points positifs : fluidité dans l’écriture, le thème du voyage dans le temps est traité avec réalisme et cohérence, une bande d’historiens complètement barré à l’humour douteux, des réparties cinglantes de Max à mourir de rire, du suspense et des péripéties très nombreuses et surtout un fil rouge qui apparait et donne très envie de lire la suite.

Point négatif : des descriptions historiques peut-être un peu trop superficielle à mon goût.


 

Citation : « — Et enfin, Mme Partridge m’a demandé d’évoquer un problème concernant vos formulaires, a annoncé le Dr Bairstow à la fin de son briefing. (…)
 Notamment le formulaire concernant la mise à jour de vos informations personnelles… Monsieur Sussman : vous n’êtes pas un chevalier Jedi. Merci de modifier les informations de la partie III concernant la religion. Idem pour M. Markham, M. Peterson, Mlle Maxwell, M. Dieter et Mlle Black.
» Mademoiselle Maxwell, catégorie 5. Vous ne mesurez pas 1 mètre 70, et cela ne changera jamais. Acceptez-le et corrigez votre formulaire.
» Monsieur Markham, la catégorie « Sexe » n’est pas une invitation. Merci de modifier votre réponse et de vous excuser auprès de Mme Partridge.
» Monsieur Dieter, les idées que vous développez dans la catégorie « Autres intérêts » sont physiquement impossibles et, dans la majeure partie du monde civilisé, illégales. Vous vous exposez également à des risques de poursuites judiciaires pour détournement de biens publics. Merci de modifier cette partie.
» Mademoiselle Black, le mot « opprimé » s’écrit avec deux p et « minorité » un seul n. Vous ne faites partie d’aucun des deux. Supprimez. »


Ai-je réussi à vous donner envie de vous lancer dans ce roman ? Est-ce que vous aimeriez voyager dans le temps ? Y a t-il une ou des périodes qui vous plairaient particulièrement ?

Moi j’avoue que ce serait l’antiquité romaine avec notamment Jules César, ou bien la renaissance italienne à Florence pouvoir rencontrer Laurent le Magnifique et De Vinci, l’époque des croisades et découvrir le moyen-orient me fascinerait aussi beaucoup.

Fantastique·Jeunesse

Smoke de Dan Vyleta

smoke

Auteur : Dan Vyleta

Edition : Robert Laffont

Parution : Janvier 2018

Prix : 22€

Age conseillé : 15 ans


Résumé : Angleterre, fin du XIXe siècle. À Londres s’entassent les classes laborieuses qui par tous les pores exsudent une infecte Fumée, preuve de leur noirceur intérieure et de leur infériorité. À la campagne vivent les aristocrates, d’une blancheur de lys et qui ne fument jamais, signe de leur vertu et de leur droit à gouverner. Dans un internat d’élite, Thomas et Charlie, seize ans, s’exercent sans relâche à dompter leurs instincts afi n de ne pas fumer. Mais le doute les tenaille : comment se fait-il que l’un de leurs congénères, un vrai petit tyran, soit épargné par la marque du vice ? Avec l’aide de la ravissante et très prude Livia, ils enquêtent sur la nature réelle de la Fumée. Et découvrent que l’ordre établi est fondé sur une scandaleuse duperie.

Mon avis : Smoke c’est mon collègue qui me l’a conseillé et franchement je le remercie parce que c’était une excellente lecture, du genre qu’on oublie pas facilement.

Je dois d’abord vous prévenir c’est un roman dense, assez long à se mettre en place. Ce n’est pas une lecture « facile ». Je ne suis pas en train de dire que c’est hyper complexe en général. Mais il y a de la complexité dans l’univers, dans les tenants et les aboutissants de l’intrigue. C’est hyper bien fait. Mais cette densité pourrait en rebuter certain.

L’imagination de l’auteur est juste incroyable. Pour les amateurs d’à la croisée des mondes vous devriez apprécier. Déjà ça se passe en partie à Oxford et Londres et comme pour les livres de Pullman ce Londres est plus ou moins le notre avec une différence de taille : les gens fument. C’est la manifestation physique de leurs défauts et de leur péchés.

De très nombreuses questions sont abordées comme le mensonge, l’autorité et surtout celle du bien et du mal. Dans un monde où chaque mauvaise action ou mauvaise pensée est visible cette question de bien et mal est capitale. peut-on juger quelqu’un juste sur ses mauvaises pensées, peut-on être parfait sans perdre notre humanité, le bien a tout prix n’est-ce pas mal au final ?

Bref ce roman aborde des questions passionnantes et cela sans oublier l’action. En effet, nos trois héros, n’ont que quelques bouts d’informations et la quête de la vérité va les mener sur un chemin compliqué et semé d’embuches.

Concernant les personnages, comme avec Pullman ou les très bons textes, ils ne sont ni mauvais ni bon. Ici pas de manichéisme. Tout le monde est plutôt gris. Honnêtement à part Charlie tous les autres je n’en aurais pas fais mes amis en réalité. Cependant, ils ont une telle profondeur qu’ils en deviennent palpables et qu’on veut découvrir ce dont ils sont capables. Et puis ça change d’avoir des héros vraiment imparfait, qui peuvent être faible, hypocrite ou égoïste. Chacun ici à des motivations personnelles qui ne coïncident pas forcément avec celle des autres et ça ajoute du piment à l’intrigue.


Points positifs : une intrigue complexe à souhait, une sublime plume qui ne prends pas les ado pour des demeurés, des personnages subtilement imparfait, des réflexions de fonds passionnantes

Points négatifs : Peut-être un peu dense pour certains, quelques longueurs notamment au début.

challenge·Classique·Fantastique·Fantasy·Jeunesse·Littérature étrangère·Natural writing·Polar

Bilan du cold winter challenge

Vintage-Winter-Books

Ca y est mes petits pirates c’est l’heure du bilan du cold winter challenge !

Et concrètement j’ai réussi bien au-delà de mes espérances ^^. Je m’étais prévu une très longue liste pour avoir le choix. Je voulais, parmi eux, en lire au moins 6. Finalement j’ai fais 8 lectures dont aucune qui est une déception. C’est plutôt génial !

C’est parti pour le bilan :

Menu : flocons magiques (le plus prolifique mais on ne me refera pas ^^)

  • La fille qui avait bu la lune, Kelly Barnhill ==> Un roman jeunesse très particulier à l’ambiance digne des contes de fées. Une bonne lecture.
  • Les outrepasseurs tome 2, Cindy Van Wilder
  • Aeternia tome 1, Gabriel Katz ==> Encore un Gabriel Katz et franchement quelle lecture. Du rythme, des thèmes forts comme la religion, la politique et l’acceptation des différences, des rebondissements, des personnages géniaux et des répliques pleines d’humour. Extra !
  • Les héritiers de Shannara tome 1, Terry Brooks ==> Quatrième livre que je lis dans cet univers et franchement je suis toujours aussi fan de l’imagination de l’auteur. Ici on a une fantasy très classique comme elles se faisaient dans les années 70/80 mais alors c’est très très bien fait et on se retrouve vite happé par l’univers.
  • Le portail de le sor’cière, James Clemens ==> Quatrième tome de cette série qui est hyper originale. La multitude de personnages est bien maitrisé, cela donne beaucoup de dynamisme et rend l’intrigue palpitante. Cependant j’ai trouvé ce tome un peu en deçà des précédents.

Menu : stalactites ensanglantées (très heureuse d’avoir lu au moins un polar, qui est loin d’être un genre que j’aime beaucoup). 

  • L’écorchée, Donato Carrisi ==> La suite du chuchoteur enfin ! Je l’avais dans ma PAL depuis quasiment 2 ans –‘ Et j’ai adoré. Elle est aussi intense que le tome 1. Je regrette juste qu’un des ressorts du premier soit réutiliser dans le second tome. J’espère que ce ne sera pas le cas pour le troisième tome.
  • Mon amie Adèle, Sarah Pinborough
  • Ténèbres prenez-moi la main, Dennis Lehane
  • Léviatemps tome 2, Maxime Chattam

Menu : marcher dans la neige (là aussi je découvre la nature writing et j’apprécie)

  • Dans la forêt, Jean Hegland ==> Un roman nature writing et post-apo en même temps j’avais un peu peur du résultat et finalement le tout fonctionne hyper bien. La survie et revenir à l’essentiel sont les maitres mots de la vie de nos deux héroïnes. ce roman permet aussi une critique acerbe de notre société actuelle. Superbe !

Menu : la magie de noël (de la romance et des classiques, c’est varié et tant mieux)

  • Tendre veillée, Scarlett Bailey ==> Une romance (ce que je lis peu) ma foi qui a bien fonctionné. J’avais même hâte de retrouver les personnages. Certes c’est un peu cliché mais franchement un roman elle-good et guimauve comme ça, de temps en temps ça fait du bien. En plus il se lit tout seul.
  • Flocons d’amour, Myracle/Green/Johnson
  • Au pied du sapin, Collectif ==> Un recueil d’extraits et de nouvelles autour de noël écrits par des auteurs classiques. J’ai adoré l’idée. Cela permet de découvrir la plume de certains grands auteurs sans avoir a acheter un gros pavé d’abord. Je n’ai pas tout aimé. Mais ce n’est pas le plus important.

J’ai tellement hâte de refaire le cold winter challenge. C’était la première fois que j’y participais et honnêtement j’ai pu grâce à lui avoir de superbes discussion avec plusieurs personnes sur la page Facebook. Comme pour le pumpkin autumn challenge les gens étaient bienveillant, on se soufflait des idées lectures, on partageait nos coups de coeurs. C’était une ambiance extra qui allait bien avec l’esprit de Noël.

 

Coup de coeur·Fantastique·Jeunesse

La chanson d’Orphée de David Almond

index

Auteur : David Almond

Édition : Gallimard Jeunesse

Parution : Janvier 2018

Prix : 15€


Résumé : « Je suis celle qui reste. Je suis celle qui doit raconter. Je les ai connus tous les deux, je sais comment ils ont vécu et comment ils sont morts ».

Claire est la meilleure amie d’Ella Grey. Elle était là au moment du coup de foudre avec le beau et mystérieux Orphée. Celui qui a rendu Ella si vivante et qui a causé sa perte. Celui qui est prêt à descendre dans les profondeurs des enfers pour la ramener.

Dans l’Angleterre contemporaine, David Almond livre un conte romantique, moderne et poétique, un hymne vibrant à l’amour et à la musique.

Mon avis : J’aime beaucoup la mythologie grecque et notamment le mythe d’Orphée et d’Eurydice alors le retrouver en littérature ado dans une réécriture moderne je dis oui. Et j’avais hâte de découvrir ce texte. C’est un COUP DE CŒUR !

Ce roman est en majorité du point de vue de Claire, la meilleure amie d’Ella. J’ai trouvé cela très judicieux car face à cette histoire totalement hors du commun Claire est la seule a être vraiment tangible, proche de nous avec des aspirations de jeunes d’aujourd’hui. Cela permet de montrer le décalage entre cette histoire d’amour quasiment antique venu d’un autre monde et Claire qui comme nous est « normale ». D’ailleurs j’ai aimé les questions que Claire se pose, ses mises en garde. C’est à la fois plus de cohérence et en même temps cela appuie le tragique de l’amour entre Ella et Orphée.

J’ai aimé l’onirisme de cette histoire. Dès le début on sent comme Claire et son pressentiment, que quelque chose est sur le point de basculer. C’est l’arrivée d’Orphée et tout ce qui s’ensuivra. Avec Orphée l’histoire est sur le fil du rasoir entre rêve, réalité et cauchemar. Il est à la fois trop beau pour être vrai et en même temps un simple gamin. D’ailleurs le voile sur lui ne sera jamais fait. Ce n’est pas le propos. La beauté de l’amour qui le lie à Ella se passe d’explication. Il y a de l’onirisme mais aussi beaucoup de flou et cela s’accorde à l’histoire et créer cette ambiance si particulière que l’auteur arrive à dépeindre.

La problématique de l’adolescence, du passage à l’âge adulte de la liberté de la jeunesse est subtile dans ce texte mais néanmoins bien présente ce que j’ai apprécié aussi.

Et surtout avec Orphée, qui dans le mythe est connu pour jouer une musique divine, la poésie, la musique et le chant son au cœur du récit. Comme s’ils étaient le langage de l’amour et de toute chose. David Almond possède une plume fluide et surtout poétique, rythmée comme si le texte entier était un poème. C’est un vibrant hommage à la musique comme lien entre toutes les créatures.

Points positifs : une plume absolument magnifique et fluide, une ambiance onirique tout en subtilité, un amour magique et le mythe très bien réinventé.

Points négatifs : Encore une fois je n’ai pas de négatifs à soulever !


Êtes-vous tenter par cette lecture ? Vous aimez la mythologie ? Vous avez un mythe qui vous intéresse en particulier ?

challenge·Classique·Fantastique

Voyage au centre de la Terre de Jules Verne

voyage centre terre

Auteur : Jules Verne

Edition : Le livre de poche

Parution : Novembre 1864

Prix : 4,85€


Résumé : Ce livre raconte l’histoire d’un scientifique, le Professeur Lidenbrock, et de son neveu Axel, qui découvrent le mystérieux parchemin d’un certain Arne Saknussemme. Dans ce parchemin, ils découvriront qu’il est maintenant possible d’aller au centre de la Terre. Alors ils décideront de se lancer dans cette aventure, avec leur guide. Là-bas ils découvriront un monde aussi époustouflant que terrifiant….

Mon avis : Dans le cadre du readingclassics2018 j’ai décidé pour ce mois de janvier de me lancer dans ce roman de Jules Verne dont j’ai beaucoup beaucoup entendu parler. Je ne regrette pas mais ce fut loin d’être aussi plaisant que le tour du monde en 80 jours pour moi.

Nous suivons ce périple à travers les yeux du neveux d’un scientifique un peu fantasque et totalement obsédé par cette quête du centre de la Terre. Cet oncle m’a souvent fait sourire et j’ai été éblouie par sa ténacité et sa force de caractère. On est loin du neveux qui lui justement est tout l’inverse : chétif, peureux… C’est certainement voulu par l’auteur pour faire contre-pied au caractère du professeur mais alors qu’est-ce que son neveu m’a agacée à geindre constamment (parfois à raison mais pas tout le temps).

Pour le périple en lui-même j’ai aimé dans l’ensemble on va dire. Jules Verne fourni des descriptions détaillées qui permettent de se figurer l’endroit avec précision. Ca j’aime beaucoup. Mais alors il pousse parfois les précisions un peu trop loin. Et si les données scientifiques sont nécessaires (après tout nos héros sont scientifiques) encore une fois, l’auteur en ajoute un peu trop à mon goût. Cela dit l’auteur a su m’accrocher suffisamment pour que je veuille savoir sur quoi nos héros allaient bien tomber au centre de la Terre.

Enfin pour l’écriture en elle-même, Jules Verne est vraiment un auteur abordable. Certes des données scientifiques sont partout mais vous serez comme tout le monde si vous ne comprenez pas tout ^^. Le reste est très fluide et visuel comme je le disais. C’est vraiment agréable à lire. Je pense lire cinq semaines en ballon la prochaine fois.

Points positifs : Une atmosphère bien instillée par l’auteur, une écriture belle et claire, une visualisation des lieux ultra-précise.

Point négatifs : un narrateur agaçant et des personnages trop caricaturaux, un peu trop de termes et de conversation scientifique.


Vous participez au reading classics challenge ? Si oui vous avez lu quel livre ce mois-ci ? Sinon, Jules Verne est un auteur qui vous tente ou pas ? 

Fantastique·Jeunesse

Warcross de Marie Lu

warcross

Auteure : Marie Lu

Edition : PKJ

Parution : Janvier 2018

Prix : 18,50€


Résumé : La vie est dure pour Emika, 18 ans, criblée de dettes, et qui survit comme chasseuse de primes dans les entrailles de Manhattan. Aussi, bien décidée à fuir cette réalité, la jeune femme chausse ses lunettes connectées et plonge dans l’univers fantastique du jeu en réseau le plus incroyable jamais inventé : Warcross.
Mais quand elle pirate la finale du grand tournoi de l’année, elle est repérée par l’intrigant créateur du jeu : Hideo Tanaka, un jeune et beau génie dont les fans se comptent par millions. Emika sent pourtant que les intentions d’Hideo dépassent le cadre de Warcross et pourraient bien faire vaciller la frontière fragile entre réel et virtuel…

Mon avis : Lorsque j’ai appris que ce roman allait être traduit j’étais très heureuse donc forcément je l’ai lu dès sa sortie et globalement je suis hyper emballée.

Nous suivons toute l’histoire du point de vue d’erika une jeune hackeuse endettée et surtout chasseuse de prime pour survivre. J’ai bien aimé Emika. C’est une jeune fille courageuse, pas badass mais loin d’être une princesse en détresse non plus. Elle est juste normale et j’ai aimé cette normalité dans cet univers aussi fou. Elle arrive à se poser les bonnes questions au bon moment. Quant à tous les autres ils sont tous intéressants à des degrés divers. En tout cas ils ne font pas tapisserie et ont tous des intérêts qui influent sur l’intrigue.

Quant à l’intrigue en elle-même elle est superbement mise en scène par Marie Lu. J’ai aimé suivre Emika et Hideo chercher qui est Zero et ce qu’il veut avant que cela ne soit trop dangereux. La chasse à l’homme nous prends littéralement avec elle. De l’action il y a en a à foison avec Marie Lu (mais peut-être un peu trop en dent de scie). Et quel monde ! L’imagination de l’auteure, le warcross et ses possibilités et original et simple à comprendre.

Certes j’avais vu venir la fin ce qui est un peu dommage mais j’ai surtout apprécié les vraies questions que l’auteure pose à travers son intrigue : la liberté vaut-elle de se battre violemment pour elle, la technologie a tout prix est-elle une bonne idée, jusqu’où le virtuel peut empiéter sur la réalité ? Le fond est ultra intéressant dans notre société actuelle.

Points positifs : une héroïne comme je les aime, un univers réaliste bien conçue et facile à visualiser, des questions de fond très pertinentes.

Points négatifs : un début trop lent, des phases d’action un peu courtes et intenses pour avoir ensuite trop de calme, une romance qui ne m’a pas vraiment convaincue, une fin un peu trop prévisible (même si ça ne m’a bizarrement pas trop dérangée).


Cette lecture vous donne t-elle envie ? Si oui pourquoi ? Et si vous l’avez déjà lu, vous en avez pensé quoi ? 

Fantastique·Jeunesse

Les mystères de Larispem tome 1 de Lucie Pierrat-Pajot

larispem

Auteure : Lucie Pierrat-Pajot

Edition : Gallimard Jeunesse

Parution : Avril 2016

Prix : 16€


Résumé : Larispem, 1899.
Dans cette Cité-État indépendante où les bouchers constituent la caste forte d’un régime populiste, trois destins se croisent… Liberté, la mécanicienne hors pair, Carmine, l’apprentie louchébem et Nathanaël, l’orphelin au passé mystérieux. Tandis que de grandes festivités se préparent pour célébrer le nouveau siècle, l’ombre d’une société secrète vient planer sur la ville. Et si les Frères de Sang revenaient pour mettre leur terrible vengeance à exécution ?

Mon avis : Livre reçut en cadeau de Noël et dévoré dès début janvier il n’aura pas trainer dans ma PAL ! Pour une fois. Et je dois dire que je suis contente même s’il est en-déça de ce que j’espérais (attentes trop hautes je vous dis).

J’ai adoré voir la ville et surtout les transformations qu’une révolution de l’ordre établi aurait pu engendrer. Ici nous avons une vraie société égalitaire où les nobles ne sont plus prioritaires, où les femmes peuvent être patronne de leur vie, où la tour Eiffel n’existe pas et où le partage et la liberté sont les maitres mots. De vraies bonnes idées sont véhiculées. Surtout j’ai adoré les bouchers et leur parler soit au coeur du texte. Leur argot rend tangible ce monde totalement bouleversé. Il y a aussi de nombreuses références à Jules Verne et au steampunk que j’ai trouvé chouettes.

Les personnages quant à eux sont à la fois très caricaturaux et en même temps suffisamment sympathiques pour qu’on s’y attache. Mon petit coup de coeur va à Nathanaël. Je ne sais pas trop pourquoi mais je l’ai trouvé plus intéressant. En plus vu la fin et sa décision il va jouer un rôle important. Et j’ai hâte de le voir gagner en envergure (les autres aussi d’ailleurs).

Quant aux évènements en eux-même c’est là que je suis un peu plus sceptique. En fait j’ai trouvé le rythme un peu trop bancal. Presque rien dans la toute première moitié et ensuite tout se précipite. Surtout les « méchants » arrivent presque trop tard. Par contre tout cela se met en place parfaitement et le suspense est là donc le second tome promet d’être passionnant.

Points positifs : Une écriture fluide malgré l’argot, l’argot d’ailleurs est un vrai plus, des thèmes passionnants en filigranes, une fin captivante, un univers bien décrit et original.

Points négatifs : un tome un peu trop « introductif » et des personnages un peu pâles.

Citation : « Songez à quel point il est plus facile de détruire que de construire, plus simple de se débarrasser d’autrui que d’apprendre à vivre avec. »


Avez-vous lu ce roman ? Vous en avez pensé quoi ? Convaincu de le lire ou pas du tout ?