Coup de coeur·Drame·Humour·Jeunesse

Sauveur et fils saison 1 de Marie-Aude Murail

murailsauveurfils1

Auteure : Marie-Aude Murail

Edition : Ecole des loisirs

Parution : Avril 2016

Prix : 17€


Résumé : Quand on s’appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ? Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d’affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s’évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la mère vient de se remettre en ménage avec une jeune femme…
Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien.
Mais à toujours s’occuper des problèmes des autres, Sauveur oublie le sien. Pourquoi ne peut-il pas parler à son fils Lazare, 8 ans, de sa maman morte dans un accident ? Pourquoi ne lui a-t-il jamais montré la photo de son mariage ? Et pourquoi y a-t-il un hamster sur la couverture ?

Mon avis : Ce livre est sorti il y a deux ans et ça fait deux ans que je vois de superbes avis sans jamais l’avoir lu. Finalement en une semaine j’ai eu 4 commandes clients et je me suis dis qu’il était temps que je m’y frotte moi aussi. Quelle bonne idée j’ai eu 🙂

Ce roman aborde des tranches de vies souvent complexes et en même temps tellement vraies. Sauveur Saint-Yves est psychologue et dans son cabinet il voit passer de nombreux jeunes clients ayant des problèmes différents. Le tout pourrait être glauque ou triste mais pas du tout. Ca vous prend aux tripes oui. Parfois j’ai versé ma petite larme mais jamais ça ne tombe dans le grandiloquent.

L’auteure arrive à allier cris de douleur d’enfants face à un monde qui les effraient ou qu’ils ne comprennent pas et un humour mordant, ironique et décapant. Si j’ai vers ma larme j’ai aussi beaucoup beaucoup rit avec ce roman. Ce roman c’est un coup de poing dans la tête à cause de son réalisme et pourtant on accroche et on en redemande. Quel tour de force !

Chacun des personnages du roman que ce soit Sauveur, son fils et son ami, les patients, tous sont tellement humains. Même s’ils n’ont pas tous une vie simple ils se battent pour sortir de la tête de l’eau. Surtout un vrai message de paix et d’acceptation de l’autre et des ses fêlures est donné.

J’arrive vraiment après la guerre mais je confirme : lisez ce roman !


Points positifs : des problèmes d’enfants et d’ado amené avec une grande justesse, de l’humour à n’en plus finir, des personnages attachants au possible et en prime un secret de famille bien gardé.

Point négatif : Aucun !!!


Citation : « Sentant qu’il était au centre de la conversation, Bounty [le hamster] se mit à faire le guignol. Il grimpa aux barreaux de sa cage, se déplaça latéralement avec beaucoup d’agilité puis, incapable comme tous les hamsters de descendre par où il était grimpé, il se laissa tomber lourdement. Il resta quelques instants immobiles, un peu sonné par sa réception au sol, puis repartit à l’assaut du grillage comme si l’expérience précédente ne lui avait rien appris.
– Il est vraiment con ou il fait ça pour se rendre intéressant ? s’interrogea Gabin.
– C’est la question que je me pose assez souvent à propos de mes patients, lui répondit Saint-Yves.
Il y a toujours un risque à demander aux gens ce qu’ils pensent de vous. Alors on préfère se faire les questions et les réponses dans la tête. »

Tag

To be read book tag

Hello mes pirates !

Après avoir vu la vidéo de Lucie alias lulai lis sur youtube je me suis dis que moi aussi je répondrais bien à ce tag. J’ai beaucoup aimé les questions.


Commençons tout de suite sinon ça va durer trèèès longtemps.

     Question n°1 : Comment gardes-tu la trace de toute ta PAL ?

C’est très simple j’ai un carnet de chez Hema qui me sers à noter spécialement tous les livres qui entrent dans ma PAL. Ensuite j’ai un système de stabilo : rose pour ceux qui sont lu et vert pour ceux dont je ne veux plus (notamment parfois des SP que je reçois à la librairie sans les avoir demander ou que nous recevons en double, plus souvent ce sont des livres achetés il y a 5-6 ans et qui ne me tentent plus du tout).

     Question n°2 : Ta PAL est-elle majoritairement constituée de livres papier ou électronique ?

Alors ma liseuse doit contenir entre 80 et 100 livres et ma PAL papier est aujourd’hui même de 134 livres. Une vraie plaie je vous dis ! Mais 2018 sera l’année de la diminution de ma PAL. C’est MON objectif numéro 1. Je voulais passer en-dessous des 90. Si je passe déjà en-dessous de 100 ce sera bien mais si j’atteint mon vrai objectif je serais aux anges 🙂

     Question n°3 : De quelle manière détermines-tu le livre de ta PAL à lire ensuite ?

Alors là, aucune règle. J’ai souvent une pile de prioritaire pour le boulot mais en fait je fais au feeling, selon ce que j’ai envie au moment où je termine un livre.

     Question n°4 : Quel livre est dans ta PAL depuis le plus longtemps ?

Euh honnêtement j’ai jamais osée regarder par peur du résultat ^^. Mais je vais voir ça de ce pas. Alors attention il s’agit de Jonathan Strange et Mr. Norrell de Suzanna Clark que j’ai depuis 2009 dans ma PAL. Shame on me ! Cela fait 9 ans qu’il poireaute dans ma PAL. Je l’avais commencé à l’époque. Mais il m’avait paru trop complexe. Faudrait vraiment que je réessaye.

CVT_Jonathan-Strange-et-Mr-Norrell_761.jpg

     Question n°5 : Quel est le dernier livre que tu as rajouté à ta PAL ?

Il s’agit de la bande dessinée lady Mechanika tome 4. Et lui à peine reçu à peine lu ^^. C’était excellent d’ailleurs.

CVT_Lady-Mechanika-Tome-4--La-Dama-de-la-Muerte_8528

     Question n°6 : Un livre qui est uniquement dans ta PAL pour sa couverture ?

Je crois pas en avoir. Sérieusement j’aime quand les couvertures sont réussie mais ce n’est pas du tout ce que je regarde en premier mais le titre et le résumé. Par contre dans le sens inverse là ça fonctionne. C’est à dire que si une couverture est vraiment trop moche il m’est arrivée de ne pas vouloir lire un livre, par exemple hunger games.  J’ai adoré mais lu tard à cause de  préjugés du à sa couverture.

     Question n°7 : Un livre qui est dans ta PAL mais que tu n’as absolument pas prévu de lire ?

A l’ombre des jeunes filles en fleurs de Marcel Proust. Ce livre était dans un coffret crée par Christian Lacroix le styliste et qui avait refait toutes les couvertures de manière sublime. Cependant celui-ci c’est pas le premier tome donc compliqué ! Puis Proust ne me tente pas tellement.

     Question n°8 : Un livre de ta PAL que tout le monde a lu … sauf toi !

La série des chroniques lunaires de Marissa Meyer. C’est pas faute d’avoir entendu parler de cette série partout et avec de super bons avis. Mais je me suis promis que je ne la commencerait que quand certaines séries de ma propre Pal seraient enfin terminées. Affaire à suivre.

cinder

     Question n°9 : Un livre de ta PAL que tout le monde te recommande ?

Outlander tome 2,3 et la suite ! N’est-ce pas Alexandra 😉 J’ai lu le tome 1 à sa sortie en J’ai lu, donc il y a plusieurs années. Je l’avais dévoré et adoré. Puis je ne sais pas ce qui s’est passé mais j’ai laissé trainé. Mais je les lirais promis 😀

     Question 10 : Un livre de ta PAL que tu es impatient/e de lire ?

Il y en a deux dans des genres très différents : le druide de Shannara le tome 2 des héritiers de Shannara de Terry Brooks et le gang des rêves de Luca di Fulvio.


 Voilà pour ce tag ! J’espère qu’il vous aura plus et hésitez pas à le reprendre. Je suis très curieuse de lire vos propres réponses.

Bon dimanche les pirates et bonnes lectures. Moi je suis en plein dans Sauveur et fils le tome 1 de Marie-Aude Murail, enfin. Et j’adore 🙂

Coup de coeur·Jeunesse

Libération de Patrick Ness

libération

Auteur : Patrick Ness

Edition : Gallimard Jeunesse

Parution : Février 2018

Prix : 14,90€


Résumé : Un samedi d’été, dans une banlieue paumée. Adam Thorn ne le sait pas encore, mais sa vie est sur le point de basculer. Asphyxié par sa famille, harcelé par son boss, tiraillé par des sentiments contradictoires, gay, définitivement gay, Adam voudrait juste avoir le droit d’aimer.
Pendant ce temps, au bord du lac, l’esprit d’une jeune fille assassinée se réveille, en quête de vengeance…
L’un et l’autre trouveront-ils la libération à l’issue de cette intense et surnaturelle fichue journée ?

Mon avis : Premier Patrick Ness que je lis. Je m’aperçois que ce n’est pas la première fois que je dis ça ces derniers temps mais j’ai vraiment envie de découvrir d’autres choses cette années : nouvelles cultures, nouveaux auteurs, nouveaux genres… Et Patrick Ness m’a définitivement convaincue.

Il a une plume très personnelle, à la fois fluide et en même temps originale. J’aime de plus en plus avoir des textes vraiment travailler en jeunesse parce que ça me hérisse d’entendre parfois des parents venir à la librairie et sous-entendre que ce n’est qu’un sous-genre. Non. Patrick Ness démontre qu’une écriture de roman ado peut être aussi percutante et belle que pour la littérature adulte.

Les thèmes de ce roman sont la différence concernant les gay et comment ils peuvent être perçu, leurs difficultés à le dire, à être accepter notamment vis à vis de leur famille. Il y a aussi le thème de l’amour en ce qu’il a de plus beau avec de beaux moments de partage, mais aussi en ce qu’il peut avoir de destructeurs. Ces thèmes sont traités ici avec justesse et chacun sans forcément être gay pourra se retrouver dans certaines réflexions apportées.

L’auteur a choisi le parti-pris de nous raconter comment tout va changer pour Adam en une seule journée. En étant aussi condensé cela rend son récit plus fort. Notre héros est vraiment malmené tout au long du texte. Des choses durs lui arrive. Il se demande s’il arrivera a faire face. En quelque sorte on a le passage à l’âge adulte d’Adam qui se joue. Et al fin est remplie d’espoir. Oui la vie n’est pas rose mais Adam arrive enfin a mettre des mots sur celui qu’il est et celui qu’il veut devenir. Il a aussi crever l’abcès avec sa famille. A la fin ce ne sera toujours pas tout rose mais il a franchi un cap et c’est très émouvant.

Le seul bémol à ce récit concerne le destin fantasmagorique d’une jeune fille décédée et qui va chercher à comprendre ce qui lui est arrivé. Pour être franche je n’ai pas aimé ces passages-ci. heureusement ils sont courts et peu nombreux. Mais pour moi cela n’ajoutait rien du tout. J’avais juste envie de les zapper pour revenir à Adam. Le style change complètement à ce moment et ça c’est fort. Mais c’est tout.


Point positifs : la question gay est posée et traitée avec justesse, sans fioritures mais de manière réaliste, les personnages sont ultra attachant, de nombreuses autres questions importantes sont traitées : la religion, les attouchements, l’amitié indéfectible, les premiers amours… La plume est sublime.

Points négatifs : Toute la partie surnaturelle qui m’a semblé de trop et sans lien avec le reste.


Citation : « Pourquoi les gens qui ne sont plus des ados méprisent-ils systématiquement tous les sentiments qu’ils ont éprouvés à cet âge-là ? Quelle importance, enfin, qu’il vive autre chose ensuite ? Ces jours à la fois douloureux et euphoriques qu’il avait vécus n’en seraient pas moins vrais. La vérité, c’est toujours maintenant. Et d’autant plus quand on est jeune. »

Jeunesse

Emma et le livre oublié de Mechthild Glöser

emma-et-le-livre-oublie-19842-200-500

Auteure : Mechthild Glöser

Edition : Fleurus

Parution : Février 2018

Prix : 16,90€


Résumé : Emma est de retour au pensionnat de Stolzenburg pour faire sa rentrée en seconde. Un jour, alors qu’elle et ses amies rangent la vieille bibliothèque de l’établissement, Emma trouve un vieux livre oublié, ou plutôt caché, dans une commode. À première vue c’est un livre tout ce qu’il y a d’ordinaire, mais… on dirait qu’il murmure, qu’il chuchote le nom d’Emma, comme s’il était… vivant !

Mon avis : J’étais très intriguée par ce SP qui promettait du mystère, de la magie et le tout dans un vieux manoir ancien. Malheureusement je suis allée de déconvenues en déconvenues.

Avant toute chose et ce que ne signale pas du tout le résumé c’est que ce roman est une réécriture d’orgueil et préjugé. ça aurait du me plaire. Mais pourquoi le cacher ? En plus ce n’est pas qu’une référence mais un vrai copier-coller de l’oeuvre originale. On retrouve la plupart des scènes cultes mais avec des personnages bien moins captivant.

Parlons-en d’ailleurs des personnages ! Pourquoi tant de niaiserie ? L’héroïne tombe sur un livre magique et plutôt qu’écouter son amie qui lui conseille la prudence et alors même qu’elle sait et se répète qu’elle devrait faire attention mademoiselle s’amuse avec les pouvoirs du livre comme si de rien n’était. J’ai envie de dire « tu as oublié ton cerveau quelque part !! ». En plus côté romance que dalle. Elle est soi-disant amoureuse d’un garçon depuis un an et demi et paf en cinquante page elle est passée à autre chose. Bref ce n’est que ça. Du cliché, de la niaiserie et des incohérences.

Quant à l’intrigue, celle du livre, de ses pouvoirs, franchement ça commençait bien. L’auteure savait ajouter un peu de suspense quand il le fallait. Mais ensuite c’est devenu, encore une fois, du n’importe quoi. Les passages passionnants étaient coupés par des histoires de filles sans queues ni têtes. Le rythme n’est pas du tout maitrisé. Et la fin est bâclée. J’aurais aimé qu’elle prenne plus de temps et qu’on ait plus de réponses.


Points positifs : une écriture fluide, un cadre intéressant, le suspense est là.

Points négatifs : les personnages, la réécriture d’orgueil et préjugé à demi-mots mais copié-collé et surtout qui ne colle pas à l’intrigue, un rythme en dent de scie.

Fantastique·Jeunesse

Smoke de Dan Vyleta

smoke

Auteur : Dan Vyleta

Edition : Robert Laffont

Parution : Janvier 2018

Prix : 22€

Age conseillé : 15 ans


Résumé : Angleterre, fin du XIXe siècle. À Londres s’entassent les classes laborieuses qui par tous les pores exsudent une infecte Fumée, preuve de leur noirceur intérieure et de leur infériorité. À la campagne vivent les aristocrates, d’une blancheur de lys et qui ne fument jamais, signe de leur vertu et de leur droit à gouverner. Dans un internat d’élite, Thomas et Charlie, seize ans, s’exercent sans relâche à dompter leurs instincts afi n de ne pas fumer. Mais le doute les tenaille : comment se fait-il que l’un de leurs congénères, un vrai petit tyran, soit épargné par la marque du vice ? Avec l’aide de la ravissante et très prude Livia, ils enquêtent sur la nature réelle de la Fumée. Et découvrent que l’ordre établi est fondé sur une scandaleuse duperie.

Mon avis : Smoke c’est mon collègue qui me l’a conseillé et franchement je le remercie parce que c’était une excellente lecture, du genre qu’on oublie pas facilement.

Je dois d’abord vous prévenir c’est un roman dense, assez long à se mettre en place. Ce n’est pas une lecture « facile ». Je ne suis pas en train de dire que c’est hyper complexe en général. Mais il y a de la complexité dans l’univers, dans les tenants et les aboutissants de l’intrigue. C’est hyper bien fait. Mais cette densité pourrait en rebuter certain.

L’imagination de l’auteur est juste incroyable. Pour les amateurs d’à la croisée des mondes vous devriez apprécier. Déjà ça se passe en partie à Oxford et Londres et comme pour les livres de Pullman ce Londres est plus ou moins le notre avec une différence de taille : les gens fument. C’est la manifestation physique de leurs défauts et de leur péchés.

De très nombreuses questions sont abordées comme le mensonge, l’autorité et surtout celle du bien et du mal. Dans un monde où chaque mauvaise action ou mauvaise pensée est visible cette question de bien et mal est capitale. peut-on juger quelqu’un juste sur ses mauvaises pensées, peut-on être parfait sans perdre notre humanité, le bien a tout prix n’est-ce pas mal au final ?

Bref ce roman aborde des questions passionnantes et cela sans oublier l’action. En effet, nos trois héros, n’ont que quelques bouts d’informations et la quête de la vérité va les mener sur un chemin compliqué et semé d’embuches.

Concernant les personnages, comme avec Pullman ou les très bons textes, ils ne sont ni mauvais ni bon. Ici pas de manichéisme. Tout le monde est plutôt gris. Honnêtement à part Charlie tous les autres je n’en aurais pas fais mes amis en réalité. Cependant, ils ont une telle profondeur qu’ils en deviennent palpables et qu’on veut découvrir ce dont ils sont capables. Et puis ça change d’avoir des héros vraiment imparfait, qui peuvent être faible, hypocrite ou égoïste. Chacun ici à des motivations personnelles qui ne coïncident pas forcément avec celle des autres et ça ajoute du piment à l’intrigue.


Points positifs : une intrigue complexe à souhait, une sublime plume qui ne prends pas les ado pour des demeurés, des personnages subtilement imparfait, des réflexions de fonds passionnantes

Points négatifs : Peut-être un peu dense pour certains, quelques longueurs notamment au début.

Jeunesse

Proxima du centaure de Claire Castillon

proxima du centaure

Auteure : Claire Castillon

Edition : Flammarion jeunesse

Parution : Février 2018

Prix : 13€


Résumé : «Je l’appelle Apothéose parce qu’il n’y a aucun prénom logique à lui mettre sur le visage. Je la klaxonnerai avec ma tête jusqu’à ce qu’elle se retourne. Un jour elle me dira son vrai prénom, à l’oreille, elle le prononcera avec le souffle. Son souffle réveillerait un mort.
En attendant, de là où je me trouve, je kiffe à fond dès que je pense à elle.»

Tous les matins, Wilkco regarde Apothéose passer sous sa fenêtre. Jusqu’à ce qu’un jour, il se penche tellement qu’il tombe.

Mon avis : Je remercie énormément les mots d’Arva pour sa photo instagram de ce livre, qui m’a d’emblée donné envie et grâce à qui j’ai fais une excellente lecture, douce/amer comme je les aime.

Avec ce court roman attendez-vous a faire l’ascenseur émotionnel. Ce roman est tout simplement un condensé de sensations et d’émotions ultra riche. On passe par une très très large palette d’émotions, du rire aux larmes en deux phrases à peine. Surtout ce roman montre qu’une histoire peut être à la fois très triste et en même temps nous faire rêver, nous donner espoir et surtout être lumineuse. Proxima du centaure c’est tout ça et bien plus encore.

Et surtout qu’elle magnifique écriture. Claire Castillon nous donne accès à l’intériorité brute de son jeune héros. Un jeune garçon qui va voir sa vie bouleversée mais qui ne va pas du tout verser dans le dramatique. Au contraire !

Surtout j’ai aimé la poésie qu’il arrive à déceler dans son quotidien pourtant pas tout rose. J’ai aimé la poésie qui se dégage de chaque situation qu’il imagine vivre. La poésie est partout dans ce texte.

Je n’en dirais pas beaucoup plus car je veux vraiment vous laisser la surprise comme ça a été le cas pour moi en ouvrant ce livre.  Le résumé est juste assez intrigant et en même temps ne laisse pas du tout présager de ce qu’est le texte (j’adore ce type de résumé) et c’est top. Tout ce que je dirais pour finir ce sera qu’avec ce roman vous allez passer du rire aux larmes alors prévoyez les mouchoirs.


Points positifs : Un roman lumineux malgré une situation qui est au contraire très sombre et ce contraste fonctionne très bien, une plume poétique, l’intériorité d’un ado brute mais tellement réussie, ce roman est une boule d’énergie incroyable.

Point négatif : Aucune originalité mais je n’en ai pas à vous fournir.

Historique·Jeunesse

Fil de fer de Martine Pouchain

fil de fer

Auteure : Martine Pouchain

Edition : Flammarion Jeunesse

Parution : Janvier 2018

Prix : 12€


Résumé : « ─ On est bien, hein ?
─ Oui, on est bien.
Je contemplais les petits nuages paresseux suspendus dans l’azur. Plus rien d’autre n’existait, il n’y avait plus que l’herbe, nous et le ciel. L’éternité. »
C’est la guerre. Gabrielle, surnommée Fil de fer, doit quitter son village pour fuir sur les routes de France avec sa famille. Au cours d’un exode dur et périlleux, Fil de fer rencontre un garçon mystérieux. C’est le coup de foudre. Qui est ce beau jeune homme qui n’a jamais faim ou soif ?

Mon avis : J’ai lu ce roman de la rentrée d’hiver jeunesse un peu par hasard. Habituellement les récits sur la première guerre mondiale ne sont pas ma tasse de thé mais lui m’intriguait. Et je suis ravie de l’avoir lu.

Ce roman est entièrement du point de vue de Fil de fer, une jeune fille, jeune adolescente qui passe son temps à réfléchir à tout, a essayer d’analyser tout ce qui arrive. Elle réfléchit bien trop d’ailleurs. Et bien vite cela va se heurter à la guerre et à son incompréhension.

Par tous ses questionnements incessants fil de fer grandit, elle se découvre. Mais comment grandir sereinement quand on est obligé de partir sur les routes pour fuir les allemands. C’est un des propos de ce roman et c’est superbement amené par l’auteure. Elle nous offre une héroïne proche de nous, réaliste, qui voit tout son quotidien bouleverser et qui a un regard sur le monde très mature pour son âge et en même temps très candide parfois.

Il y a aussi un peu de fantastique dans ce roman et j’avoue que je n’avais pas vu le chose venir, malgré les indices laisser par l’auteure. Quand j’ai compris j’ai eu tellement de peine pour fil de fer et à travers elle pour toutes les victimes de la guerre. C’est assez dur mais sans être volontairement gore et insurmontable. L’auteure montre juste une des réactions possible face à la détresse qu’on ressent dans des situations extrême. C’est très juste. L’ensemble du texte l’est, d’ailleurs.


Points positifs : une héroïne réaliste, des questionnements sur la vie, la guerre très bien amené, une plume délicate et toujours juste, une pointe de fantastique qui nous dit toute l’horreur de la guerre.

Point négatif : Quelques petites longueurs au milieu du texte.