challenge·Classique·Fantastique

Voyage au centre de la Terre de Jules Verne

voyage centre terre

Auteur : Jules Verne

Edition : Le livre de poche

Parution : Novembre 1864

Prix : 4,85€


Résumé : Ce livre raconte l’histoire d’un scientifique, le Professeur Lidenbrock, et de son neveu Axel, qui découvrent le mystérieux parchemin d’un certain Arne Saknussemme. Dans ce parchemin, ils découvriront qu’il est maintenant possible d’aller au centre de la Terre. Alors ils décideront de se lancer dans cette aventure, avec leur guide. Là-bas ils découvriront un monde aussi époustouflant que terrifiant….

Mon avis : Dans le cadre du readingclassics2018 j’ai décidé pour ce mois de janvier de me lancer dans ce roman de Jules Verne dont j’ai beaucoup beaucoup entendu parler. Je ne regrette pas mais ce fut loin d’être aussi plaisant que le tour du monde en 80 jours pour moi.

Nous suivons ce périple à travers les yeux du neveux d’un scientifique un peu fantasque et totalement obsédé par cette quête du centre de la Terre. Cet oncle m’a souvent fait sourire et j’ai été éblouie par sa ténacité et sa force de caractère. On est loin du neveux qui lui justement est tout l’inverse : chétif, peureux… C’est certainement voulu par l’auteur pour faire contre-pied au caractère du professeur mais alors qu’est-ce que son neveu m’a agacée à geindre constamment (parfois à raison mais pas tout le temps).

Pour le périple en lui-même j’ai aimé dans l’ensemble on va dire. Jules Verne fourni des descriptions détaillées qui permettent de se figurer l’endroit avec précision. Ca j’aime beaucoup. Mais alors il pousse parfois les précisions un peu trop loin. Et si les données scientifiques sont nécessaires (après tout nos héros sont scientifiques) encore une fois, l’auteur en ajoute un peu trop à mon goût. Cela dit l’auteur a su m’accrocher suffisamment pour que je veuille savoir sur quoi nos héros allaient bien tomber au centre de la Terre.

Enfin pour l’écriture en elle-même, Jules Verne est vraiment un auteur abordable. Certes des données scientifiques sont partout mais vous serez comme tout le monde si vous ne comprenez pas tout ^^. Le reste est très fluide et visuel comme je le disais. C’est vraiment agréable à lire. Je pense lire cinq semaines en ballon la prochaine fois.

Points positifs : Une atmosphère bien instillée par l’auteur, une écriture belle et claire, une visualisation des lieux ultra-précise.

Point négatifs : un narrateur agaçant et des personnages trop caricaturaux, un peu trop de termes et de conversation scientifique.


Vous participez au reading classics challenge ? Si oui vous avez lu quel livre ce mois-ci ? Sinon, Jules Verne est un auteur qui vous tente ou pas ? 

Fantastique·Jeunesse

Warcross de Marie Lu

warcross

Auteure : Marie Lu

Edition : PKJ

Parution : Janvier 2018

Prix : 18,50€


Résumé : La vie est dure pour Emika, 18 ans, criblée de dettes, et qui survit comme chasseuse de primes dans les entrailles de Manhattan. Aussi, bien décidée à fuir cette réalité, la jeune femme chausse ses lunettes connectées et plonge dans l’univers fantastique du jeu en réseau le plus incroyable jamais inventé : Warcross.
Mais quand elle pirate la finale du grand tournoi de l’année, elle est repérée par l’intrigant créateur du jeu : Hideo Tanaka, un jeune et beau génie dont les fans se comptent par millions. Emika sent pourtant que les intentions d’Hideo dépassent le cadre de Warcross et pourraient bien faire vaciller la frontière fragile entre réel et virtuel…

Mon avis : Lorsque j’ai appris que ce roman allait être traduit j’étais très heureuse donc forcément je l’ai lu dès sa sortie et globalement je suis hyper emballée.

Nous suivons toute l’histoire du point de vue d’erika une jeune hackeuse endettée et surtout chasseuse de prime pour survivre. J’ai bien aimé Emika. C’est une jeune fille courageuse, pas badass mais loin d’être une princesse en détresse non plus. Elle est juste normale et j’ai aimé cette normalité dans cet univers aussi fou. Elle arrive à se poser les bonnes questions au bon moment. Quant à tous les autres ils sont tous intéressants à des degrés divers. En tout cas ils ne font pas tapisserie et ont tous des intérêts qui influent sur l’intrigue.

Quant à l’intrigue en elle-même elle est superbement mise en scène par Marie Lu. J’ai aimé suivre Emika et Hideo chercher qui est Zero et ce qu’il veut avant que cela ne soit trop dangereux. La chasse à l’homme nous prends littéralement avec elle. De l’action il y a en a à foison avec Marie Lu (mais peut-être un peu trop en dent de scie). Et quel monde ! L’imagination de l’auteure, le warcross et ses possibilités et original et simple à comprendre.

Certes j’avais vu venir la fin ce qui est un peu dommage mais j’ai surtout apprécié les vraies questions que l’auteure pose à travers son intrigue : la liberté vaut-elle de se battre violemment pour elle, la technologie a tout prix est-elle une bonne idée, jusqu’où le virtuel peut empiéter sur la réalité ? Le fond est ultra intéressant dans notre société actuelle.

Points positifs : une héroïne comme je les aime, un univers réaliste bien conçue et facile à visualiser, des questions de fond très pertinentes.

Points négatifs : un début trop lent, des phases d’action un peu courtes et intenses pour avoir ensuite trop de calme, une romance qui ne m’a pas vraiment convaincue, une fin un peu trop prévisible (même si ça ne m’a bizarrement pas trop dérangée).


Cette lecture vous donne t-elle envie ? Si oui pourquoi ? Et si vous l’avez déjà lu, vous en avez pensé quoi ? 

Jeunesse·Polar

Série Sherlock, Lupin et moi de Iacopo Bruno

   sherlock lupin et oi 1        Dernier-Acte-a-l-Opera tome 2

Auteur : Iacopo Bruno

Edition : Albin Michel Jeunesse

Parution : Janvier 2017

Prix : 12,50€

Age : 9/10 ans

   L-enigme-de-la-rose-ecarlate tome 3    La-Cathedrale-de-la-peur tome 4


Résumé du tome 1 : Eté 1870, Sherlock Holmes, Arsène Lupin et Irene Adler font connaissance à Saint-Malo. Les trois amis espèrent profiter de leurs vacances en bord de mer, mais le destin en a décidé autrement. Un corps s’est échoué sur une plage voisine et les trois camarades se retrouvent au beau milieu d’une enquête criminelle. Un collier de diamants a disparu, le mort semble avoir deux identités et une sombre silhouette rôde, la nuit, sur les toits de la ville.
Trois détectives ne seront pas de trop pour résoudre l’énigme de Saint-Malo !

Mon avis : Cette série d’enquête policière pour les enfants m’a d’emblée intriguée lorsque je l’ai reçu pour la première fois à la librairie. C’est bien simple cette idée que Sherlock Holmes, Irène Adler et Arsène Lupin se rencontre et se lie d’amitié m’a tout de suite emballée. Et puis quel superbe travail sur les couvertures.

En librairie, pour la jeunesse on me demande souvent des textes qui soient bien écris et non pas simplifiés (comme peut le faire la bibliothèque rose ou verte) parce que ce n’est pas en simplifiant que les enfants apprennent du vocabulaire. Et ici clairement c’est à la fois très fluide, rythmés par des dialogues savoureux et bien écrit (et bien traduit).

C’est sympa à lire à la fois si on ne connait pas ni Sherlock Holmes, ni Arsène Lupin que si on les connait. Et là vous trouverez déjà présent leur traits de caractères et leurs manies bien présents. Il y a aussi de nombreuses références bien cachées très sympa à suivre.  Ces héros sont passionnants pour tout types de publics à la fois intrigants, drôles et surtout avec une vraie personnalité. D’ailleurs j’apprécie que Irène soit une héroïne forte et que les deux garçon du groupe ne soit jamais à la considérer comme une petite chose fragile. En bref un roman avec des héros attachants. Mention spéciale à Arsène Lupin et à Horatio le majordome d’Irène !

Quant aux intrigues là aussi même si c’est destiné à un public jeunesse l’auteur arrive à faire des intrigues bien ficelées, à jouer avec nous et à nous retourner les méninges, a instiller du suspense quand il faut. Les affaires ne sont évidemment pas sanglantes et anxiogènes mais elles ne sont encore une fois pas simple et bateau. J’ai pris un réel plaisir à les lire. En fait pour tout vous avouer je suis une vraie furie dès qu’un tome parait et je les dévorent.

Points positifs : Une superbe écriture, un humour très présent, l’idée originale et réaliste de faire se rencontrer trois personnages omniprésents en littérature policière, des intrigues complexe sans être violente, des personnages non-caricaturaux et une héroïne entre douceur et combativité. Un fil rouge de tome en tome qui m’intrigue tellement mais tellement ! Ah oui et encore une fois la couverture et les illustrations de chapitres qui sont sublimes.

Point négatif : Désolé je n’en vois pas. En fait j’aime trop cette série !


Cette chronique vous a donné envie de vous lancer dans ces lectures ? Si vous connaissiez déjà, vous en avez pensé quoi ? Déjà lu du Sherlock Holmes et du Arsène Lupin et lesquels ? 

Fantastique·Jeunesse

Les mystères de Larispem tome 1 de Lucie Pierrat-Pajot

larispem

Auteure : Lucie Pierrat-Pajot

Edition : Gallimard Jeunesse

Parution : Avril 2016

Prix : 16€


Résumé : Larispem, 1899.
Dans cette Cité-État indépendante où les bouchers constituent la caste forte d’un régime populiste, trois destins se croisent… Liberté, la mécanicienne hors pair, Carmine, l’apprentie louchébem et Nathanaël, l’orphelin au passé mystérieux. Tandis que de grandes festivités se préparent pour célébrer le nouveau siècle, l’ombre d’une société secrète vient planer sur la ville. Et si les Frères de Sang revenaient pour mettre leur terrible vengeance à exécution ?

Mon avis : Livre reçut en cadeau de Noël et dévoré dès début janvier il n’aura pas trainer dans ma PAL ! Pour une fois. Et je dois dire que je suis contente même s’il est en-déça de ce que j’espérais (attentes trop hautes je vous dis).

J’ai adoré voir la ville et surtout les transformations qu’une révolution de l’ordre établi aurait pu engendrer. Ici nous avons une vraie société égalitaire où les nobles ne sont plus prioritaires, où les femmes peuvent être patronne de leur vie, où la tour Eiffel n’existe pas et où le partage et la liberté sont les maitres mots. De vraies bonnes idées sont véhiculées. Surtout j’ai adoré les bouchers et leur parler soit au coeur du texte. Leur argot rend tangible ce monde totalement bouleversé. Il y a aussi de nombreuses références à Jules Verne et au steampunk que j’ai trouvé chouettes.

Les personnages quant à eux sont à la fois très caricaturaux et en même temps suffisamment sympathiques pour qu’on s’y attache. Mon petit coup de coeur va à Nathanaël. Je ne sais pas trop pourquoi mais je l’ai trouvé plus intéressant. En plus vu la fin et sa décision il va jouer un rôle important. Et j’ai hâte de le voir gagner en envergure (les autres aussi d’ailleurs).

Quant aux évènements en eux-même c’est là que je suis un peu plus sceptique. En fait j’ai trouvé le rythme un peu trop bancal. Presque rien dans la toute première moitié et ensuite tout se précipite. Surtout les « méchants » arrivent presque trop tard. Par contre tout cela se met en place parfaitement et le suspense est là donc le second tome promet d’être passionnant.

Points positifs : Une écriture fluide malgré l’argot, l’argot d’ailleurs est un vrai plus, des thèmes passionnants en filigranes, une fin captivante, un univers bien décrit et original.

Points négatifs : un tome un peu trop « introductif » et des personnages un peu pâles.

Citation : « Songez à quel point il est plus facile de détruire que de construire, plus simple de se débarrasser d’autrui que d’apprendre à vivre avec. »


Avez-vous lu ce roman ? Vous en avez pensé quoi ? Convaincu de le lire ou pas du tout ?

Littérature étrangère·Natural writing

Dans la forêt de Jean Hegland

CVT_Dans-la-Foret_7057

Auteur : Jean Hegland

Edition : Gallmeister

Parution : Janvier 2017

Prix : 23,50€


Résumé : Rien n’est plus comme avant : le monde tel qu’on le connaît semble avoir vacillé, plus d’électricité ni d’essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l’inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d’inépuisables richesses.

Considéré comme un véritable choc littéraire aux États-Unis, ce roman sensuel et puissant met en scène deux jeunes femmes qui entraînent le lecteur vers une vie nouvelle

Mon avis : Ce livre a pas mal fait parlé de lui dès sa sortie et des amis libraires m’en ayant dis beaucoup de bien je me suis lancée. Ce roman mi post-apo mi nature writing avait de quoi m’intrigué.

Le moins que je puisse dire c’est qu’il fait définitivement parti de ces romans qui laissent une empreinte en nous. Il est parfois contemplatif et renfermé sur lui-même. Mais cette intériorité apporte un vrai plus à ce texte. Elle nous permet de découvrir des personnages en profondeur. En plus on les voit vraiment évoluer par elles-même. Elles sont bien obligées !

En effet, le monde extérieur a comme disparu. Seules au milieu de leur forêt Nell et Eva vont devoir apprendre à revenir à l’essentiel. Parce que plus rien n’existe et que leur survit en dépend. La survie est d’ailleurs LE thème centrale et c’est très très réaliste. Comment se soigner par les plantes quand on a plus de médicaments, comment faire des conserves, comment chasser et conserver les aliments… C’est passionnant parce que c’est immersif et qu’on est plein de peur comme elle. Cette peur de manquer de quelque chose qui entraînerait la mort.

Ce récit est à la fois une à la vie envers et contre tout, une ode à la nature qui même si elle est rude apporte tout ce qu’il faut si on sait quoi chercher, une ode à la beauté des forêts aussi. Surtout cela donne une belle leçon d’humilité aux hommes.

Points positifs : récit hyper immersif dans cette quête de survit, des personnages « vrais » parfois forts mais surtout têtu et faisant pas mal d’erreurs, une écriture ciselé, simple mais belle, des thèmes sous-jacents d’actualité.

Point négatif : Un début un peu trop lent à démarrer.


Citation : « Je n’ai jamais vraiment su comment nous consommions. C’est comme si nous ne sommes tous qu’un ventre affamé, comme si l’être humain n’est qu’un paquet de besoins qui épuisent le monde. Pas étonnant qu’il y ait des guerres, que la terre et l’eau soient polluées. Pas étonnant que l’économie se soit effondrée. »


Vous connaissez déjà ce texte ? Vous en avez pensé quoi ? Sinon, ça vous tente ? D’ailleurs que pensez-vous du nature writing ? Des titres à me conseiller ? 

Fantasy

Aeternia tome 1 de Gabriel Katz

Aeternia

Auteur : Gabriel Katz

Edition : Scrinéo

Parution : Janvier 2015

Prix : 20€ ou 8,50€


Résumé : Leth Marek, champion d’arènes, se retire invaincu, au
sommet de sa gloire. Il a quarante ans, une belle fortune et deux jeunes fils qu’il connaît à peine. C’est à Kyrenia, la plus grande cité du monde, qu’il a choisi de les élever, loin de la violence de sa terre natale. Lorsqu’il croise la route d’un culte itinérant, une étrange religion menée par un homme qui se dit prophète, l’ancien champion ignore que son voyage va basculer dans le chaos.Dans le panier de crabes de la Cité mère qui prêche la Grande Déesse, où les puissants du Temple s’entredévorent, une guerre ouverte va éclater entre deux cultes, réveillant les instincts les plus noirs. La hache de Leth Marek va de nouveau tremper dans le sang…

Mon avis : J’ai plus qu’adoré la trilogie le puits des mémoires et dévoré la maitresse de guerre donc forcément cette nouvelle histoire, dans le même univers était pour moi ! Et bien c’est encore un beau succès.

Encore une fois l’auteur maitrise son intrigue avec brio. Les informations nous sont toujours livrées pile poil quand il faut en dosant juste la frustration du lecteur. Et puis l’art des retournements de situations le Gabriel Katz il les maitrise aussi à la perfection en témoigne cette fin ahurissante. Certes j’avais vu venir une partie de la révélation finale mais pas tout et pas comme ça.

Quant à cette histoire de cultes qui s’affrontent et de manipulation dans les hautes sphères de la société kyrénienne c’est juste bluffant.On pourrait s’y perdre et pourtant non car tout est d’une clarté. Et puis à travers de la fantasy l’auteur nous amène aussi a réfléchir sur cette question de la liberté de religion dans nos sociétés à nous qui ne sont peut-être pas si éloigné de Kyrenia.

Enfin encore une fois l’auteur arrive à nous créer des personnages hauts en couleur, passionnants, loin d’être sans défauts et surtout terriblement humains. Leth Marek par exemple est loin d’être un père parfait, ni un homme parfait. Il a le sang chaud et plus d’une fois il m’a fait sourire. Quant au « danseur » lui je l’aime déjà d’amour (même si Nils du puis des mémoires reste au top). Mais je ne vous en dirait rien pour ménager les surprises.

Points positifs : Un univers riche, plusieurs points de vue qui nous enrichissent l’intrigue, des réflexions intelligentes qui débordent du texte lui-même, un brio pour nous retourner le cerveau, un sens du rythme incroyable, des dialogues hilarants et mordants et des personnages géniaux.

Point négatif : Le début est un peu lent à se mettre en route.

« – Ton champion ne perdra pas, répondit Nahel Amon, rassurant. Les oracles nous sont extrêmement favorables.
– Ils l’étaient aussi pour d’expédition de Ridan. Il faut croire que les oracles ne tiennent pas compte des abrutis. »


Alors êtes-vous tenté par cette série de fantasy ? Avez-vous déjà lu Gabriel Katz ? Si oui qu’est-ce que c’était et qu’est-ce que vous en avez pensé ? 

Littérature française

Les loyautés de Delphine de Vigan

Les-Loyautes-de-Delphine-de-Vigan-dans-la-veine-des-Heures-souterraines

Auteure : Delphine de Vigan

Editions : JCLattès

Parution : Janvier 2018

Prix : 17€


Résumé : Les destins croisés de quatre personnages : Théo, enfant de parents divorcés ; Mathis, son ami, qu’il entraîne sur des terrains dangereux ; Hélène, professeure de collège à l’enfance violentée, qui s’inquiète pour Théo ; Cécile, la mère de Mathis, qui voit son équilibre familial vaciller. Une exploration des loyautés qui les unissent ou les enchaînent les uns aux autres.

Mon avis : Ce roman est le premier que je lis de cette auteure et je suis étonnée d’avoir tant aimé. J’avais un a-priori assez négatif quant au fait que ça me plairait. Comme quoi.

J’ai particulièrement aimé que le roman soit choral et nous montre des destinées aussi différentes mais qui se rejoignent par leur dureté. Ici personne n’est épargné et adulte comme adolescents sont au coeur de situations qui souvent les dépassent. Le roman est court mais cela le rend plus percutant.

Jusqu’où est-on prêt à aller pour s’effacer de sa propre vie ? Connaît-on vraiment les personnes qui partage notre vie ? Ce sont les deux questions centrales de ce texte. L’auteure réussi avec habileté à traiter tous ses destins avec équité et à nous prendre aux tripes.

Et puis il faut vraiment noté la plume de l’auteure. Les mots sont choisis avec soin et chacun instaurent une certaine ambiance qui fait qu’on veut savoir comment va se terminer cette histoire. En plus Delphine De Vigan arrive très bien à rendre son texte dur mais sans qu’il soit écoeurant ou larmoyant et ça tient justement à sa manière d’écrire.

Points positifs : Une belle écriture incisive, un rythme bien maitrisé et des questions qui ne laissent pas insensible.

Point négatif : Une fin un peu trop abrupte pour moi.


Avez-vous déjà lu des livres de cette auteure ? Lequel me conseilleriez-vous de découvrir à tout prix ? Les loyautés vous tente-t-il ?