challenge·Fantasy·Jeunesse

Fairy Oak tome 1, Elisabetta Gnone

fairy oak

———————–

Auteur : Elisabetta Gnone

Edition : Kennes éditions

Parution : Septembre 2015

Prix : 9,95€

———————–

Résumé : À Fairy Oak, depuis plus de mille ans, quand sonne minuit, de minuscules fées lumineuses racontent des histoires de petits enfants à des sorcières attentives. Insolite, n’est-ce pas ?! Chacun sait en effet que les fées et les sorcières ne s’entendent pas très bien et que ces dernières n’aiment pas du tout les enfants. Mais nous sommes dans la Vallée de Verte-Plaine, dans le village de Fairy Oak, et ici, les choses ne se passent pas comme ailleurs…

Mon avis : Premier livre lu dans le cadre du pumpkin autumn challenge pour le menu féérique citrouille Bibbidi Bobbidi Boo. Sorcières, fées et magiciens parsèment ce roman jeunesse autant vous dire que plus féérique que ça c’est difficile. Et c’est exactement le mot qui me vient à l’esprit pour décrire ce roman. C’est tout simplement féérique, enchanteur et remplie de joie de vivre, d’amour et d’humour.

Nous y suivons, à travers les yeux de la fées nourrice deux jeunes filles vanille et Pervinca. Celles-ci sont jumelles et selon les lois magiques du village seulement une des deux soeurs peut être une sorcière. Et dans le mystère de savoir laquelle ce sera réside l’intrigue. D’autant qu’une menace ancienne du village semble refaire surface. En bref nous y avons deux jeunes filles opposées de caractère et elles ont toutes deux un tempérament très affirmés qui m’a souvent fait rire. certaines répliques sont géniales. Elles ne sont pas excessivement caricaturales ce qui est chouette pour un roman jeunesse. Et puis l’intrigue est vraiment sympa et claire.

Et il faut vraiment que je vous parle de la beauté de ces illustrations ! En plus payer 10€ pour un beau livre cartonné avec pleins de dessins dont une partie en couleur c’est incroyable. Et ça ajoute un charme fou à cette histoire.

En bref c’est une très chouette histoire à lire, offrir bref à découvrir et faire découvrir autour de la vie de deux enfants attachantes dans un univers plein de magie.

L’avez-vous lu ? Est-ce qu’il vous tente ? Aimez-vous les histoires type contes de fées comme Fairy Oak ? 

fairy-oak-friends-fairy-oak-19258422-500-353

Classique·Coup de coeur·Littérature étrangère

Chocolat amer de Laura Esquivel

chocolat amer

————————

Auteur : Laura Esquivel

Edition : Gallimard collection folio

Parution : 1989

Prix : 7,70€

————————

Résumé : Dans le Mexique du début du siècle, en pleine tempête révolutionnaire, Tita, éperdument éprise de Pedro, brave les interdits pour vivre une impossible passion. À cette intrigue empruntée à la littérature sentimentale, Laura Esquivel mêle des recettes de cuisine. Car Tita possède d’étranges talents culinaires : ses cailles aux pétales de roses ont un effet aphrodisiaque, ses gâteaux un pouvoir destructeur. L’amour de la vie est exalté dans ces pages d’un style joyeux et tendre, dont le réalisme magique renvoie aux grandes oeuvres de la littérature latino-américaine. Chocolat amer, adapté en film sous le titre Les épices de la passion, s’est vendu à plus de quatre millions d’exemplaires dans le monde.

Mon avis : Pour l’achat de ce livre je dois remercier mon collègue libraire Nicolas. En effet, nous parlions de mon envie de visiter un jour le Mexique. De fil en aiguille il m’a présenté de nombreux auteurs mexicains et sud-américains dont je n’avais lu aucun livre. Et il en est venu a parler de chocolat amer. Je me souviens encore de sa phrase pour m’accrocher : « c’est un livre avec beaucoup de cuisine qui sent bon le Mexique et puis toi qui aime les romans de Jane Austen avec des héroïnes fortes, courageuses avec de superbes histoire d’amours et le tout ici, saupoudré de magie ça devrait te plaire ». Autant vous dire que je l’ai pris le soir même. Et puis l’histoire tombait parfaitement bien pour le sous-thème « fall » in love du pumkin autumn challenge.

Nous y suivons une jeune femme Tita, la dernière d’une fratrie de trois filles. Un jour son fiancé Pedro vient enfin faire sa demande en mariage. Mais là, l’hécatombe. Sa mère refuse arguant que la tradition impose aux dernières filles d’une famille de rester célibataire pour aider leur parent jusqu’à leur mort. Tragédie ! Pour Tita et Pedro c’est la douche froide en pire. Je ne vous dévoilerais rien d’autre si ce n’est que leur histoire est de toute beauté. Les sentiments des différents personnages et surtout de Tita et Pedro sont décrit avec justesse. On voit leur évolution au fil des années. Le poids des conventions, de la bienséance, de l’amour pour sa famille, tout cela impact sur la vie de notre couple. Et alors, autant vous dire tout de suite que je ne m’attendais pas à cette fin. C’est beau et en même temps ça me laisse sur le postérieur ^^.

Autre point très positif : ce que j’ai également adoré c’est de suivre l’histoire mois par mois et années après années avec à chaque début de chapitre une recette traditionnelle décrite dans ses moindres détails. Et là ce sont les vraies recettes classiques mexicaines pas le pastillas ou autres enchilladas (même si c’est un délice). Et puis, par le biais de la cuisine que Tita pratique comme un art ce sont des tranches de cultures mexicaines que nous offre l’auteure. En effet chacune est liée à un évènement précis qui va marquer la vie de Tita et j’ai adoré cette organisation. Enfin, ces recettes sont magiques et nous offre parfois de grand moment de littérature que ce soit dans la tristesse ou dans la joie. Pensez à moi quand vous lirez le passage sur la recette à base de rose. Franchement il vaut 10/10 !

Finalement ce fut une très belle lecture que je prendrais plaisir à relire car définitivement il m’a marqué en positif. Ce roman est un grand classique au Mexique et s’ils sont tous de cette qualité je vais adoré tous les lire 🙂

Alors convaincu ou pas ? Avez-vous déjà lu des ouvrages mexicains ou d’Amérique latine ? 

challenge·Coup de coeur·Jeunesse

Cinq centième de seconde, Loïs Lowry

5 centième de second

————————

Auteur : Loïs Lowry

Edition : Casterman

Parution : Août 2017

Prix : 12,90€

————————

Résumé : Si Molly est une belle fille rieuse, sa petite sœur, Meg, à treize ans, se sent terne et sans intérêt. Durant ses vacances à la campagne avec leurs parents, Meg découvre la photographie avec Will.
Bientôt, ce simple divertissement devient sa passion. Mais Molly, elle, semble épuisée, comme éteinte, au moment même où sa sœur prend goût à la vie.
L’existence de Meg va changer, comme joue la lumière de l’été dans un sous-bois…

Mon avis : J’ai décidé de lire ce roman de la rentrée littéraire d’un pour le challenge #RLN2017 et aussi et surtout pour découvrir enfin la plume de Loïs Lowry, ultra-connue pour sa série le passeur. Et qu’est-ce que j’ai eu raison. Ce roman est comme Sirius, aussi un coup de coeur. Il est totalement différent et pourtant mon ressenti a été aussi fort.

Nous suivons Meg qui se sent constamment dans l’ombre de sa soeur ainé Molly. Molly, c’est une jeune fille joyeuse, solaire, qui sait rendre les gens heureux simplement en étant là. Et face à cette personnalité Meg se place, peut-être intuitivement en retrait. Elle est plus calme, plus refermée. Et ce roman c’est l’apprentissage pour Meg de ce qu’elle est, de ce qu’elle vaut et surtout elle va apprendre à s’ouvrir au monde. Et cela via la photographie (j’ai d’ailleurs adoré découvrir cet art par le biais de ce livre).

C’est un roman qui pourrait paraitre déjà vu et revu et pourtant non, parce que Loïs Lowry a la capacité de rendre ce roman ultra-réaliste. J’avais vraiment l’impression de retrouver certaines choses qui m’ont rappeler mon enfance avec ma soeur. L’auteure ne tombe jamais dans l’excès. Tout est simple et vrai !

Molly quant à elle c’est le coeur de la seconde partie de ce roman. Et le second thème principal après celui de l’ouverture au autres c’est la maladie. Car voilà Molly la jeune fille solaire est malade. Et là l’histoire prend un autre tournant. Et cela est d’une telle justesse que je n’ai pas pu retenir quelques larmes. Là encore l’auteure ne tombe pas dans le pathos. Tout est très humain. On voit la famille et leurs amis réagir différemment pour finalement se réunir et essayer de tenir ensemble. C’est tellement beau.

Finalement ce roman est juste magnifique et comme je vous le disais sur tout : l’intrigue comme les personnages (y compris les nombreux personnages secondaires comme Will) et l’écriture qui explore l’âme humaine tout en finesse.

J’espère avoir réussi à vous donner envie ? Et si vous l’avez lu, comme d’habitude n’hésitez pas à me faire part de votre avis !

 

challenge·Fantastique·Jeunesse

Sirius de Stéphane Servant

sirius

————————-

Auteur : Stéphane Servant

Edition : Le Rouergue collection épik

Parution : août 2017

Prix : 16,50€

————————-

Résumé : Alors que le monde se meurt, Avril, une jeune fille, tente tant bien que mal d’élever Kid. Entre leurs expéditions pour trouver de la nourriture et les leçons données au petit garçon, le temps s’écoule doucement… jusqu’au jour où le mystérieux passé d’Avril les jette brutalement sur la route. Il leur faut maintenant survivre sur une terre stérile pleine de dangers. Stéphane Servant, avec tout son talent de conteur, nous plonge dans un univers post-apocalyptique aussi fascinant que vénéneux. Une lecture addictive.

Mon avis : Attention cher messieurs-dames voici venir la chronique d’un COUP DE COEUR !! Et oui si j’ai mis du temps à lire ce livre ce fut pour le savourer jusqu’au dernier instant. Il est absolument génial et cela sur tous les plans. Je l’ai lu dans le cadre de la rentrée littéraire du net 2017 ou #RLN2017.

Commençons par les personnages avec Avril et Kid en premier plan. Ce frère et cette soeur sont les piliers de cette histoires. Ils passent une grande partie du livre seuls pour  éviter les restes de l’humanité réduite à piller, détruire les autres pour survivre. Avril, la grande soeur, veut tout faire pour sauver son petit frère. C’est une jeune femme comme vous et moi ni badass ni trop fragile. Elle a du s’adapter à ce monde dévasté. J’ai aimé ses efforts pour apprendre à lire et a écrire à son petit frère comme si elle se raccrocher désespérément à ce qui faisait la force de l’humanité. Elle a aussi un sacré secret qui lui pèse sur les épaules et pourtant vaille que vaille elle avance pour Kid et qu’il puisse vivre en sécurité. Kid quant à lui est un personnage adorable. Lui n’a jamais connu « notre » monde. Il ne l’a vu que dévasté et stérile. De ce fait, il est parfois tellement drôle notamment lorsqu’il prend Sirius le cochon pour Sirius le chien ^^. Au fil du roman Kid (avec Sirius) évolue de manière presque fantastique, comme s’il ne faisait q’un avec la nature. Je n’en dévoilerais pas trop. Mais Kid est définitivement un enfant pas comme les autres qui m’a énormément plu.

L’aventure et l’action qui s’enchaine est un autre point positif. Impossible de reposer ce roman. Il y a toujours quelque chose qui nous tient agrippés au livre. L’auteur dit s’être inspiré de la route de McCarthy que je n’ai pas lu mais dont je connais les grandes lignes et effectivement on y retrouve quelques échos. On y voit au fil de leur pérégrination les reste de notre humanité et c’est pas beau à voir. Du coup on a d’autant plus envie que la quête d’Avril et Kid aboutisse. Ce roman sait jouer avec nos nerfs et c’est passionnants.

Ensuite il faut que je souligne la beauté et la puissance de la plume de Stéphane Servant. Sérieusement c’est l’un des romans les plus originaux que j’ai lu pour cette rentrée jeunesse. Les passages avec Kid et les animaux sont justes tellement purs, simple mais efficace. sa plume sait s’adapter à chaque personnage et selon moi c’est l’un des signes d’un bon auteur.

Enfin le coup de coeur tient aussi aux thèmes abordés par l’auteur grâce à cette histoire. C’est une véritable ode aux animaux qui nous ai offert. La réaction des hommes au virus décrit dans le roman est à mon grand déplaisir parfaitement possible je pense. Les hommes ont toujours tendance à rejeter la faute sur l’autre qu’il soit animal ou juste différent, immigrés…  Et c’est cela le coeur de ce texte : l’idée de fraternité. Mais il y a aussi la bêtise humaine dans toutes ses formes. La protection environnementale est aussi abordés par le biais de ce virus et de ses effets. ce roman post-apo est comme une sonnette d’alarme très réaliste sur les effets de notre mode de vie actuel et ce qu’il peut déclencher. Tous ces thèmes sont ultra-forts et en même temps disséminés et abordés de manière sous-jacente, jamais de plein fouet. Et ça c’est très positif. je déteste lire des manifeste trop directif et là ce n’est jamais ça. Actions, intrigues et thèmes forts sont très bien dosés.

Bref si avec ça je ne vous ai pas donné envie de sauter sur le livre je ne sais pas ce que je peux faire 😀

Alors convaincu ? Vous avez déjà lu ce roman ? Si oui quel est votre ressenti ? Coup de coeur ou pas ? 

challenge

La rentrée littéraire du net 2017

RLN2017_03

Hello les gens !

Je reviens aujourd’hui avec un second challenge. Il s’agit, comme vous pouvez le voir dans le titre, du challenge de la rentrée littéraire du net 2017 ou pour la faire courte le #RLN2017. Piko books a eut la très très bonne idée, si vous voulez mon avis, de mettre en place cette rentrée littéraire version net. En effet, pour ceux qui lisent la presse littéraire ou écoutent les radios culturelles ce sont très souvent les mêmes maisons d’éditions qui sont misent en avant comme Gallimard, ou parfois les même auteurs tel que Amélie Nothomb. Or cette année c’est 581 romans qui sortent et tous ne viennent pas des maisons d’éditions plus connues.

Piko books a donc mis en place ce #RLN2017 afin que chacun puisse partager un roman d’une maison moins connue, le mettre en lumière. Et pour aller plus loin elle a créer un challenge. Celui-ci consiste en une sélection personnelle de roman de la rentrée littéraire. Le but étant d’en lire au minimum deux. Ensuite il s’agit de les chroniquer et de faire une série d’articles expliquant notre rapport à cette rentrée littéraire, aux prix, aux anciennes rentrées etc… Pour plus de précision concernant ce challenge je vous mets tout de suite le lien vers son article : RLN2017

Maintenant ma sélection :

   5 centième de second CVT_Le-Jour-dAvant_9031 CVT_Un-funambule-sur-le-sable_5458

déjeuner barricades le sans dieu Les-optimistes-meurent-en-premier
point cardinal sirius neverland

Sucre-noir

Nous sommes déjà nombreux a participé mais n’hésitez pas à nous rejoindre et a ouvrir vos horizons de lecture. Ca fait toujours plaisir ! 

challenge

Pumpkin autumn challenge

livre automne

Hello tout le monde.

Déjà désolé pour cette absence de presque trois semaines. La rentrée littéraire à la librairie me prend beaucoup de temps de lecture et d’énergie. Mais dès que j’aurais retrouvée un rythme correct je reviendrais avec de très belles découvertes !

En tout cas si je fais cet article aujourd’hui c’est parce que j’ai décidé, moi aussi, de m’inscrire au Pumpkin Autumn Challenge lancé par le terrier de guimause il y a quelques jours. D’habitude, les challenges et moi ce n’est jamais une grande histoire d’amour. J’aime m’y inscrire mais ensuite je déteste me sentir obliger de lire ou de ne pas acheter ou que sais-je encore. Mais alors pourquoi lui ? Tout simplement parce que la période est de trois mois avec peu de livres. C’est donc très peu contraignant et chouette en même temps.

pumpkin autumn challenge

Le principe de ce challenge est simple. Guimause a concocté 3 menu avec deux thèmes à l’intérieur. Chaque participant peut choisir 1, 2 ou les 3 menus. Moi j’en ai choisi deux. Dès lors que vous choisissez un menu vous devez choisir un livre pour chaque thème. Ainsi si vous prenez l’automne douceur de vivre vous devrez choisir un livre pour le thème spooky, creepy Halloween et un pour « fall » in love. Et non pas deux pour « fall » in love et aucun pour le premier. J’espère avoir bien expliquer le principe du challenge de Guimause. Si vous avez le moindre de doute je vous ai mis le lien vers son article dédié plus haut.

Maintenant passons donc à ma sélection :

  • L’automne douceur de vivre : avec Grisha de Leigh Bardugo et Chocolat amer de Laura Esquivel
  • L’automne enchanteur : avec Fairy Oak d’Elisabetta Gnone et pour le moment aucun recueil de légendes car je n’en ai pas encore acheté.

 

Comptez-vous participer à ce challenge ? Y participez-vous déjà ? Des avis sur ce que je vais lire ? Avez-vous déjà lu ces romans ?