Littérature étrangère

Le vent dans les saules de Kenneth Grahame

vent saules

Auteur : Kenneth Grahame

Edition : Libretto

Parution : 1908 et 2013 pour cette édition

Prix : 8,70€

Résumé : Ils sont quatre : quatre aventuriers plus ou moins pantouflards du monde animal à vivre l’aventure quotidienne de la vie. Il y a les deux amis, Rat et Taupe, le sage et bourru Blaireau et l’entêté, vaniteux et totalement irresponsable Crapaud par qui tout ou presque arrive. Ces quatre-là suivent les saisons, le cours de l’eau et racontent en un livre magique tout ce qui fait le prix de l’existence : peur, amitié, désir d’ailleurs, perte, abandon, espoir…

Mon avis : L’année dernière j’avais découvert Watership down de Douglas Adams qui racontait telle une fable et une épopée mêlée l’histoire de lapins. Ce texte, un immense succès mondial sauf en France, m’avait séduite à un point inimaginable. D’ailleurs c’était MA lecture favorite de tout 2016. Depuis j’ai fureté et je suis tombée sur ce texte qui est un grand classique anglais, connu en France notamment grâce à la bande-dessinée de Michel Plessix. Et j’ai vraiment vraiment beaucoup aimé ma lecture.

Ce roman est un hymne à la vie, à la joie de vivre tranquillement en harmonie avec la nature et son entourage. Il y a un très beau message incitant à la simplicité et l’amour de soi et des autres dans ce texte. Il est parfois un peu contemplatif dans le sens où l’auteur aime nous donner les détails descriptifs de la rivière, des bois, du logis : des choses simples qui font notre bonheur. C’est vraiment beau à lire.

Mais nous avons aussi de l’action notamment à cause de M. Crapaud qui un jour découvre l’automobile. Dès lors la quête de vitesse et de danger est le seul interêt de M. Crapaud à qui il va arriver énormément de problèmes. Il devient un vrai danger public et c’est assez drôle à lire. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il va connaitre des rebondissements à foison et ses trois amis avec lui. Et là encore il y a un message derrière cela. celui de ne pas chercher à tout pris à vivre vite, de ne pas chercher le danger non plus au risque de tout perdre notamment ses amis et bien plus encore.

Par certain aspect ce texte m’a fait penser à la Comté dans le seigneur des anneaux. Le lieu de vie de nos quatre héros est un endroit charmant, verdoyant, où chacun vie sa vie de manière simple mais douce. La plume de l’auteur est d’ailleurs pleine de cette douceur. ce qui n’empêche pas de nombreuses piques et pas mal d’ironie. En effet, sous couvert d’animaux certaines situations font fortement références à la société humaine et c’est passionnant.

Un grand classique anglais à découvrir ! D’ailleurs la bande-dessinée de Michel Plessix est tout aussi magique à lire.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Le vent dans les saules de Kenneth Grahame »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s