Jeunesse

The book of Ivy tome 1 et 2, Amy Engel

 the book of ivy     the revolution of ivy

Auteur : Amy Engel

Edition : Lumen

Parution : 2015

Prix : 15€

Résumé du tome 1 : Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.

J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu. Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…

Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.

Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.

Mon avis : On peut dire que ce livre a beaucoup usé les claviers de la blogopshère. J’en entendais tellement parler que je n’avais pas envie de sauter le pas de suite. J’ai donc attendu qu’il sorte en poche pour le demander comme cadeau de Noël. Je remercie encore une fois Anthony, un ami pour me l’avoir offert et m’avoir permis de découvrir cette duologie.

Autant vous le dire tout de suite mon avis est bon mais nettement moins whaou que ce que je m’imaginais. Peut-être du à toutes ses critiques dithyrambiques qui me laissaient présager un récit hors-norme.

L’histoire est somme toute assez banale mais ce n’est pas toujours ce qui m’intéresse le plus dans une dystopies mais plutôt la manière qu’a chaque auteur de s’en dépatouiller et de nous offrir un propos intéressant parfois sur la nature, la guerre, le comportement des hommes etc… Dans the book of Ivy ce qui m’a intéresser c’est cette idée de partition entre deux familles au sein d’une toute petite communauté de survivant et ce que chacun des « chefs » est prêt à faire pour gagner ou garder le pouvoir. Ainsi notre pauvre Ivy doit-elle tuer son époux. Le moins qu’on puisse dire c’est que c’est assez rude. D’autant que l’auteur arrive très vite à nous rendre Bishop très sympathique. Parce que voilà, le camp adverse, comme le découvre Ivy n’est pas forcément mauvais comme son père et sa soeur lui ont toujours appris. Et Ivy et nous à travers elle on commence à remettre en cause cette rivalité. C’est hyper bien fait car l’auteure montre bien que rien n’est jamais tout noir ou tout blanc y compris dans les conflits. C’est bien amené et très cohérent. C’est vraiment un sacré atout pour cette duologie. Au final quelle vision est la meilleure ? Mystère. Il n’y a aucun parti pris et ça laisse au lecteur la possibilité de choisir lui-même.

Mais tout cela n’aurait jamais pu fonctionner si les personnages n’étaient pas un minimum construit et nuancés. J’ai adoré cela. Avoir l’impression de les connaître et surtout de les voir évoluer au fil du texte. Notamment Ivy qui doit désapprendre tout ce que sa famille lui a toujours dit. Cela ne se fait pas du jour au lendemain et c’est très bien comme ça sinon bonjour le réalisme. Les deux pères sont aussi très intéressants à suivre. Même si l’on a jamais leur point de vue le fait est qu’ils sont au coeur de toute l’intrigue.

Enfin, dernier point positif le dynamisme de l’oeuvre. Les romans sont assez court et pourtant pas bâclés tout en restant hyper prenant et rempli d’action. C’est super chouette à lire du coup.

Pour les aspects un peu plus négatifs je citerais le manque de réel cadre. On ne sait pas vraiment où l’action se passe, la grande question de comment l’humanité a pu arrivé à ça est assez peu développés. De même l’organisation de cette communauté est trop peu exploité alors que ça aurait rendu l’histoire encore plus réaliste. Certaines scènes étaient aussi un peu trop attendue.

Au final cette duologie se lit très bien. Elle nous propose un récit dynamique où l’héroïne est intéressante et surtout est capable de remettre en question son passé et sa vision des choses.

Publicités

6 réflexions au sujet de « The book of Ivy tome 1 et 2, Amy Engel »

  1. Ta chronique est très juste, et même si cette duologie a été un énorme coup de coeur pour moi, je suis d’accord avec toi sur le fait que le récit manque de contextualisation.. Mais les personnages portent tellement bien l’histoire que j’avoue être passée complètement outre ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s