Non classé

Génération K, Marine Carteron

generation-k

Auteur : Marine Carteron

Editeur : Le Rouergue, collection EpiK

Parution : 2016

Prix : 14€

Résumé : Kassandre, Mina et Georg, tous trois un peu bizarres et révoltés, ont un point commun que la plupart des gens ignorent : un pouvoir terrifiant… D’un pensionnat luxueux en Suisse aux quartiers chauds de Naples, la traque commence car leurs dons sont convoités par de redoutables puissances.

Mon avis : Marine Carteron parle peut-être à certains d’entre vous. Elle est en effet, l’auteur de la trilogie des autodafeurs. A la base c’est plutôt cette saga qui me tentait. Mais d’une je ne l’avais pas à la librairie et de deux j’ai reçu des petites choses du Rouergue pour la future sortie du tome 2, or, je n’avais pas lu le tome 1. Ce que je me suis bien sûr empressée de faire. Et encore une fois je suis pas déçue du tout. Il y a vraiment pleins de bonnes choses dans cette histoire.

Déjà il y a les personnages ! Bon à vrai dire, au début, je les trouvais très clichés. La gosse de riche qui pour montrer sa désapprobation envers le luxe affiché de ses parents, ne s’habile qu’en noir, avec force de tatouages et qui passe son temps à écouter du metal c’est un peu cliché. Tout comme le jeune Georg qui ayant grandit en cité finit évidemment en prison. Il n’y a que Mina que je n’ai jamais trouvé cliché. C’est une ado normale (quoique normal ça se discute mais je vous en parle après ^^). Sauf qu’en fait très vite on s’aperçoit que ces ado sont bien plus que cela. Le metal, sa rébellion sert de carapace à Cassandre. Et si Georg est bien en prison il est surtout très très intelligent, avec un regard acéré sur son monde et qui est loin des petits gangsters de rues. Ce qui était un défaut se révèle en fait une force.

Ensuite, l’autre gros point positif c’est cette intrigue. C’est un mélange de plusieurs choses : fantastique, critique de notre société notamment des institut pharmaceutique pour qui épidémie signifie aussi enrichissement, rébellion contre les parents, quête d’identité… Et tout ça se déroule comme une chasse à l’homme avec rebondissements et course-poursuites menée de main de maître. Chaque chapitre, souvent court pour accéléré encore un peu plus le rythme est vu des différents points de vue. Ainsi on les voit lorsqu’ils sont tous séparé on apprend plus de chose qu’eux et on stress avec eux voire en avance sur eux. J’ai aussi beaucoup aimé un point de vue autre, qui commence et termine le livre notamment. C’est LE personnage central, celui à l’origine de tout. Et si on ne sait pas encore qui il est, le moins que je puisse dire c’est qu’il est charismatique.

Enfin et le dernier des gros points positifs tient à la plume de l’auteur. Nous mais qu’elle force elle dégage. Le vocabulaire change et s’adapte selon le narrateur. C’est génial car on est vraiment plongé dedans. L’auteur utilise autant un vocabulaire très littéraire qu’un vocabulaire des rues. C’est parfois violent, très virulent, mais en adéquation parfaite avec l’histoire qui est loin d’être gentillette. Si au départ en tant que libraire je me disais « whaou c’est violent ce langage, dur à conseiller », j’ai très vite adhéré à mille pour-cent. C’est bien la force du roman justement. Entre plume très littéraire et discours plus populaire. Ca fonctionne à merveille.

Au final mon avis est ultra-positif. Je conseillerais ça au moins à partir de 14-15 ans parce que certaines scènes sont assez violentes. Mais vraiment ce roman mérite tout à fait son prix ! On est scotché de bout en bout. Les révélations arrivent toujours à point nommés tout comme les nouveaux mystères. Les personnages sont forts. Et la plume acérée.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Génération K, Marine Carteron »

  1. Je suis complètement d’accord avec ton article. mais en tous points ! je trouvais ça un peu cliché au début mais je me suis laissée entraîner dans cette histoire. Si tu peux, lis vraiment les autodaffeurs. Le personnage de Césarine est hilarante et l’auteur arrive avec une grande facilité à dégager les points de vue des différents personnages ! Cette auteure arrive à s’adapter à toute situation, j’adore !

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai prévu de lire les autodaffeurs. Comme c’est quand même cette série que je voulais découvrir à la base. Puis les avis sont trop bons sur cette trilogie aussi.
      Si tu as aimé le tome 1 de génération K le tome 2 devrait donc pas trop tarder. J’avoue que j’avais trop de boulot donc j’ai pas regarder la date de sortie. Mais ça ne tardera pas. Je suis pressée surtout avec la fin !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s