Littérature étrangère·Natural writing

Butcher’s Crossing de John Williams

butcher-crossing

Auteur : John Williams

Edition : Piranha édition

Parution : 2016 (pour la version française)

Prix : 19€

Résumé : Années 1870. Will, étudiant à Harvard, tente l’aventure de l’Ouest sauvage pour donner un sens à sa vie. Parvenu à Butcher’s Crossing, minable ville du Kansas, il se lie d’amitié avec un chasseur qui sait où se trouve un des derniers troupeaux de bisons. Le paradis est au rendez-vous mais, tout à leur massacre du troupeau, les deux hommes se font piéger par l’hiver.

Mon avis : J’ai découvert ce roman sous l’impulsion de ma collègue à la librairie. Ca avait été un coup de coeur pour elle. J’avoue que j’étais très intriguée à l’idée de voir s’il me plairait autant et aussi par cet aspect nature, grande épopée en terre sauvage. Et bien je pourrais lui dire merci ! C’est un coup de coeur pour moi également.

Alors ce roman c’est le souffle épique que j’aime en fantasy mais dans une histoire qui pourrait tôt à fait être vraie. On est totalement emporté par la dureté du voyage d’abord, par la chasse en elle-même, qui m’a répugnait mais qui m’a aussi permis de découvrir comment cela se passait. Rien n’est épargner de la vie à la dure que menait ses hommes sorte de trappeurs des grandes plaines. La poésie de la plume s’accorde avec la beauté des lieux. Et en même temps elle parvient à se faire violente et à nous questionner sur notre besoin d’aller voir ailleurs, de s’échapper, de se rapprocher de nos racines « sauvages ». John Williams nous emporte avec lui et c’est fantastique.

Butcher’s Crossing, outre une chasse c’est histoire d’homme, de quatre pour être exacte. Leur vie durant presque 8 mois est le coeur du roman. Bien plus que la chasse. C’est l’évolution des comportements de ces hommes que nous voyons, projeter au coeur de la vie sauvage des Etats-Unis, à une époque où être pris par l’hiver signifiait la mort quasi inéluctable car aucun il n’y avait moyen de prévenir le secours. La vie s’organise et débute l’attente… L’attente du retour du printemps. C’est alors le repli sur soi des personnages. C’est aussi et surtout l’occasion pour Will, le narrateur, de réfléchir sur lui, qui il est, ce qu’il veut et pourquoi a-t-il chercher à fuir jusqu’ici. J’ai trouvais que tout était fluide, immersif et vrai. Un bonheur à lire.

Au final je m’arrêterais là, même s’il y a plein d’autres choses à dire, mais je tiens à ménager le suspense. En tout cas, voici mon premier livre vraiment marquant de 2017. L’année commence bien 🙂 Et je vous en conjure, lisez ce roman ! Ne passez pas à côté, il en vaut le coup.

Stéphanie

Publicités

3 réflexions au sujet de « Butcher’s Crossing de John Williams »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s