Fantasy

La maîtresse de guerre de Gabriel Katz

9782266260473

Auteur : Gabriel Katz

Edition : Scrinéo puis Pocket

Parution : 2014

Prix : 16,90 € ou 8,50€

Résumé :Dans le même univers que celui du Puits des mémoires, Kaelyn, fille d’un maître d’armes, rêve de reprendre le flambeau paternel, tandis que les autres filles de son âge rêvent d’un beau mariage. Elle a le talent, l’instinct, la volonté. Elle ne demande qu’à apprendre. Mais cela ne suffit pas : c’est un monde dur, un monde d’hommes, où la place d’une femme est auprès de son mari, de ses enfants, de ses casseroles.
Il va falloir lutter.
Elle s’engage donc dans cette grande armée qui recrute partout des volontaires pour aller se battre au bout du monde. Des milliers de soldats partis « libérer » le lointain sultanat d’Azman, plaque tournante de l’esclavage, terre barbare où règnent les cannibales. Dans la violence de la guerre, elle veut acquérir seule ce que personne n’a voulu lui enseigner.
Mais le grand sud, plongé dans le chaos de l’invasion, va bouleverser son destin bien au-delà de ses attentes…

Mon avis : J’attendais beaucoup de ce roman de fantasy. D’une parce que j’avais littéralement adoré le puits des mémoires. De deux parce qu’il s’agit d’un roman se passant dans un univers moyen-oriental (je sais pas si c’est vraiment le terme existant) et que j’aime beaucoup ça et que c’est très peu utlisé donc je n’avais pas envie d’être déçue. Et bien je ne l’ai pas été. Il y a eu quelques bémol mais léger.

Tout d’abord, on a cet univers, imaginaire bien sûr mais qui m’a beaucoup fait penser aux guerres saintes du Moyen-âge avec les européens qui débarquaient au moyen orient avec la volonté d’imposer leur mode de vie et leur religion. Ici c’est pareil. Le peuple de Kaelyn voit ses ennemis d’Azman comme des cannibales, un peuple sans culture. Evidemment c’est loin d’être la vérité comme va le découvrir très vite notre héroïne qui va d’ailleurs se retrouver en fâcheuse posture dès le début. J’ai adoré cet esprit orientaliste dans le texte. Ca change du cadre très européen de la plupart des écrits de fantasy. Ici on a un désert, des caravaniers qui le traverse, des modes de vies suffisamment détaillés par Gabriel Katz pour qu’on est l’impression d’y être.

Concernant l’intrigue en elle-même, c’est bien simple, on y entre dès le départ sans aucun temps mort jusqu’à la fin. Je reconnais là, le sens du rythme et des retournements de situations que j’avais adoré dans sa trilogie précédente. L’auteur sait aussi nous prendre à contre-pied. Et lorsque l’on sait plus de chose que Kaelyn ou Hadrian (son maître de guerre) c’est pour ajouter un peu stress qui est bienvenu. Dans les grandes lignes nos deux héros, car Hadrian qui va la former à l’art de la guerre est tout autant important que Kaelyn vont vivre des situations de plus en plus compliqués auxquelles nous sommes rendu accro. Cependant si les plans et scènes de guerres sont très intéressantes. La partie politique est un poil trop simpliste.

Quant aux personnages je les ai beaucoup aimés. Kaelyn et Hadrian sont deux fortes têtes. J’ai adoré voir Hadrian rendre complètement chèvre Kaelyn par son côté imperturbable. C’est d’ailleurs une de ses qualités et qui le rend intrigant. Kaolin elle, en plus d’être têtue est une jeune fille tenace, volontaire et forte. C’est super à lire. Après là encore c’est parfois un peu simpliste. Les autres personnages s’ils m’ont fais rire ou m’énerver (preuve quand même que l’auteur m’a fait réagir) sont tout de même trop peu nuancés et profond pour être vraiment palpitant.

Bilan : Ce livre a été dévoré en moins de deux. Il était aussi très divertissant avec des plans de batailles hyper soignés et des scènes de batailles mémorables et suffisamment claires pour être bien visualiser. J’ai adoré les deux héros mais je crois qu’ils ne me marqueront pas indéfiniment. C’était donc une bonne lecture, pas un coup de coeur mais vraiment j’apprécie de plus en plus Gabriel Katz. Pour les lecteurs peu coutumier de la fantasy ce roman est un bon moyen de découvrir ce genre par un roman à l’univers pas encore trop étoffés mais vraiment addictif. Pour les autres c’est une lecture super pour se divertir.

Publicités

2 réflexions au sujet de « La maîtresse de guerre de Gabriel Katz »

    1. Je suis bien contente parce qu’il faut vraiment que tu découvres cet auteur. Si possible en commençant par le puits des mémoires qui est un peu mieux. Après la maitresse de guerre est un tome unique c’est un bon moyen de découvrir le talent de l’auteur sans s’engager dans quelque chose de long. Moi là, je trépigne d’impatience d’avoir le tome 1 d’Aeternia.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s