Fantastique·Littérature française

Une bouche sans personne, Gilles Marchand

cvt_une-bouche-sans-personne_102

Auteur : Gilles Marchand

Edition : Aux forges de Vulcain

Parution : 2016

Prix : 17€

Résumé : Un comptable se réfugie la journée dans ses chiffres et la nuit dans un bar où il retrouve depuis dix ans les mêmes amis. Le visage protégé par une écharpe, on ne sait rien de son passé. Pourtant, un soir, il est obligé de se dévoiler. Tous découvrent qu’il a été défiguré. L’homme commence à se raconter. Léger et aérien en apparence, ce récit devient le roman d’un homme qui se souvient et survit.

Mon avis : Enorme coup de coeur pour ce roman découvert grâce à un de mes formateurs libraire. Déjà commençons par la galerie de personnages que nous propose Gilles Marchand. Ils sont assez nombreux à apparaitre mais dans le noyau dur on a les deux amis du narrateur, la gérante du bar et son grand-père. Pour ces quatre là sans connaître toutes leurs vies on a pourtant un sentiment de familiarité qui se créer très vite. C’est la force de l’auteur. Comme son narrateur en sait peu sur ses amis il nous le rend bien tout en leurs donnant une vraie voix propre. En outre, je crois que j’ai rarement vu une galerie de personnages aussi attachants, autant les principaux que les personnages secondaires, comme son voisin un brin fou ou la vieille dame qui interrompt constamment le narrateur lorsqu’il raconte son histoire. Aucun ne vous laissera indifférent si vous lisez ce livre.

Quant à la forme choisit par l’auteur j’adore. Plutôt que d’avoir juste l’histoire du narrateur, Gilles Marchand a choisit de nous dévoiler la vie du narrateur (qui donc n’est pas nommé, choix de l’auteur) qui est ensuite entrecoupée de son récit, son enfance. Par conséquent, cela donne plus de corps aux personnages que l’on découvre hors du temps de récit. Ils ne sont pas juste des spectateurs mais avant tout ses amis. Cela rend aussi ce que raconte le héros moins dur. J’ai également eu un coup de coeur pour les moments d’onirisme totalement hors de la réalité qu’insère Gilles Marchand. On oscille constamment entre dureté et joie de la réalité et folie douce propre aux songes. Et lorsqu’il s’agit de la propre histoire du héros c’est tout simplement magnifique. Là c’est la triste réalité qui prend le pas et en même temps ce n’est pas larmoyant ou cliché. A aucun moment. mais bien entendu je ne vous dévoilerai pas le secret de cet homme. Ce ne serait pas cool du tout.

Bilan : J’espère avoir réussi à faire transparaitre tout ce que j’ai ressenti lors de ma lecture. Il y aurait d’ailleurs bien d’autres choses à dire, mais ce serait trop long et puis il faut vous laisser un peu de suspense aussi 🙂 En tout cas c’est un superbe roman, qui se lit facilement par la fluidité de la plume de Gilles Marchand. Foncez !!

Stéphanie

Fantasy

La maîtresse de guerre de Gabriel Katz

9782266260473

Auteur : Gabriel Katz

Edition : Scrinéo puis Pocket

Parution : 2014

Prix : 16,90 € ou 8,50€

Résumé :Dans le même univers que celui du Puits des mémoires, Kaelyn, fille d’un maître d’armes, rêve de reprendre le flambeau paternel, tandis que les autres filles de son âge rêvent d’un beau mariage. Elle a le talent, l’instinct, la volonté. Elle ne demande qu’à apprendre. Mais cela ne suffit pas : c’est un monde dur, un monde d’hommes, où la place d’une femme est auprès de son mari, de ses enfants, de ses casseroles.
Il va falloir lutter.
Elle s’engage donc dans cette grande armée qui recrute partout des volontaires pour aller se battre au bout du monde. Des milliers de soldats partis « libérer » le lointain sultanat d’Azman, plaque tournante de l’esclavage, terre barbare où règnent les cannibales. Dans la violence de la guerre, elle veut acquérir seule ce que personne n’a voulu lui enseigner.
Mais le grand sud, plongé dans le chaos de l’invasion, va bouleverser son destin bien au-delà de ses attentes…

Mon avis : J’attendais beaucoup de ce roman de fantasy. D’une parce que j’avais littéralement adoré le puits des mémoires. De deux parce qu’il s’agit d’un roman se passant dans un univers moyen-oriental (je sais pas si c’est vraiment le terme existant) et que j’aime beaucoup ça et que c’est très peu utlisé donc je n’avais pas envie d’être déçue. Et bien je ne l’ai pas été. Il y a eu quelques bémol mais léger.

Tout d’abord, on a cet univers, imaginaire bien sûr mais qui m’a beaucoup fait penser aux guerres saintes du Moyen-âge avec les européens qui débarquaient au moyen orient avec la volonté d’imposer leur mode de vie et leur religion. Ici c’est pareil. Le peuple de Kaelyn voit ses ennemis d’Azman comme des cannibales, un peuple sans culture. Evidemment c’est loin d’être la vérité comme va le découvrir très vite notre héroïne qui va d’ailleurs se retrouver en fâcheuse posture dès le début. J’ai adoré cet esprit orientaliste dans le texte. Ca change du cadre très européen de la plupart des écrits de fantasy. Ici on a un désert, des caravaniers qui le traverse, des modes de vies suffisamment détaillés par Gabriel Katz pour qu’on est l’impression d’y être.

Concernant l’intrigue en elle-même, c’est bien simple, on y entre dès le départ sans aucun temps mort jusqu’à la fin. Je reconnais là, le sens du rythme et des retournements de situations que j’avais adoré dans sa trilogie précédente. L’auteur sait aussi nous prendre à contre-pied. Et lorsque l’on sait plus de chose que Kaelyn ou Hadrian (son maître de guerre) c’est pour ajouter un peu stress qui est bienvenu. Dans les grandes lignes nos deux héros, car Hadrian qui va la former à l’art de la guerre est tout autant important que Kaelyn vont vivre des situations de plus en plus compliqués auxquelles nous sommes rendu accro. Cependant si les plans et scènes de guerres sont très intéressantes. La partie politique est un poil trop simpliste.

Quant aux personnages je les ai beaucoup aimés. Kaelyn et Hadrian sont deux fortes têtes. J’ai adoré voir Hadrian rendre complètement chèvre Kaelyn par son côté imperturbable. C’est d’ailleurs une de ses qualités et qui le rend intrigant. Kaolin elle, en plus d’être têtue est une jeune fille tenace, volontaire et forte. C’est super à lire. Après là encore c’est parfois un peu simpliste. Les autres personnages s’ils m’ont fais rire ou m’énerver (preuve quand même que l’auteur m’a fait réagir) sont tout de même trop peu nuancés et profond pour être vraiment palpitant.

Bilan : Ce livre a été dévoré en moins de deux. Il était aussi très divertissant avec des plans de batailles hyper soignés et des scènes de batailles mémorables et suffisamment claires pour être bien visualiser. J’ai adoré les deux héros mais je crois qu’ils ne me marqueront pas indéfiniment. C’était donc une bonne lecture, pas un coup de coeur mais vraiment j’apprécie de plus en plus Gabriel Katz. Pour les lecteurs peu coutumier de la fantasy ce roman est un bon moyen de découvrir ce genre par un roman à l’univers pas encore trop étoffés mais vraiment addictif. Pour les autres c’est une lecture super pour se divertir.

Non classé

Petite présentation

Bonjour à toi, cher lecteur, qui tombe sur ce blog volontairement ou non, d’ailleurs.

Je me présente : Stéphanie apprentie libraire de 25 ans, grande amatrice de livre, même si vous ça, vous vous y attendiez. Je vous rassure j’aime aussi tout un tas d’autres chose comme le cinéma, les séries et j’en passe.

Mais revenons à nos moutons : les livres. Ils m’accompagnent dans ma vie depuis toutes petites et ça c’est pas prêt de changer. Concernant mes goûts et donc ce que vous trouverez ici, honnêtement ce sera éclectique ! J’aime lire de tout, quoique la littérature d’horreur ne m’a encore jamais attirée. Bien sûr j’ai quelques passions parmi les genres littéraires tout de même. Il y a vraiment deux genres vers lesquels je vais spontanément, qui servent un peu de doudou quand ça va pas (et même quand ça va !) : la jeunesse donc de l’album jusqu’au YA et la fantasy. Mais avec mon apprentissage je m’ouvre de plus en plus à d’autres choses et j’adore ça. La littérature française et étrangère seront donc bien présente également.

Avec tout ça j’espère vous avoir donné envie de lire d’abord, de partager vos ressentis de lecteurs et aussi d’échanger sur pleins d’autres choses si l’envie vous en prend.

Maintenant à tous bonnes lectures !