Fantasy

Aeternia tome 1 de Gabriel Katz

Aeternia

Auteur : Gabriel Katz

Edition : Scrinéo

Parution : Janvier 2015

Prix : 20€ ou 8,50€


Résumé : Leth Marek, champion d’arènes, se retire invaincu, au
sommet de sa gloire. Il a quarante ans, une belle fortune et deux jeunes fils qu’il connaît à peine. C’est à Kyrenia, la plus grande cité du monde, qu’il a choisi de les élever, loin de la violence de sa terre natale. Lorsqu’il croise la route d’un culte itinérant, une étrange religion menée par un homme qui se dit prophète, l’ancien champion ignore que son voyage va basculer dans le chaos.Dans le panier de crabes de la Cité mère qui prêche la Grande Déesse, où les puissants du Temple s’entredévorent, une guerre ouverte va éclater entre deux cultes, réveillant les instincts les plus noirs. La hache de Leth Marek va de nouveau tremper dans le sang…

Mon avis : J’ai plus qu’adoré la trilogie le puits des mémoires et dévoré la maitresse de guerre donc forcément cette nouvelle histoire, dans le même univers était pour moi ! Et bien c’est encore un beau succès.

Encore une fois l’auteur maitrise son intrigue avec brio. Les informations nous sont toujours livrées pile poil quand il faut en dosant juste la frustration du lecteur. Et puis l’art des retournements de situations le Gabriel Katz il les maitrise aussi à la perfection en témoigne cette fin ahurissante. Certes j’avais vu venir une partie de la révélation finale mais pas tout et pas comme ça.

Quant à cette histoire de cultes qui s’affrontent et de manipulation dans les hautes sphères de la société kyrénienne c’est juste bluffant.On pourrait s’y perdre et pourtant non car tout est d’une clarté. Et puis à travers de la fantasy l’auteur nous amène aussi a réfléchir sur cette question de la liberté de religion dans nos sociétés à nous qui ne sont peut-être pas si éloigné de Kyrenia.

Enfin encore une fois l’auteur arrive à nous créer des personnages hauts en couleur, passionnants, loin d’être sans défauts et surtout terriblement humains. Leth Marek par exemple est loin d’être un père parfait, ni un homme parfait. Il a le sang chaud et plus d’une fois il m’a fait sourire. Quant au « danseur » lui je l’aime déjà d’amour (même si Nils du puis des mémoires reste au top). Mais je ne vous en dirait rien pour ménager les surprises.

Points positifs : Un univers riche, plusieurs points de vue qui nous enrichissent l’intrigue, des réflexions intelligentes qui débordent du texte lui-même, un brio pour nous retourner le cerveau, un sens du rythme incroyable, des dialogues hilarants et mordants et des personnages géniaux.

Point négatif : Le début est un peu lent à se mettre en route.

« – Ton champion ne perdra pas, répondit Nahel Amon, rassurant. Les oracles nous sont extrêmement favorables.
– Ils l’étaient aussi pour d’expédition de Ridan. Il faut croire que les oracles ne tiennent pas compte des abrutis. »


Alors êtes-vous tenté par cette série de fantasy ? Avez-vous déjà lu Gabriel Katz ? Si oui qu’est-ce que c’était et qu’est-ce que vous en avez pensé ? 

Littérature française

Les loyautés de Delphine de Vigan

Les-Loyautes-de-Delphine-de-Vigan-dans-la-veine-des-Heures-souterraines

Auteure : Delphine de Vigan

Editions : JCLattès

Parution : Janvier 2018

Prix : 17€


Résumé : Les destins croisés de quatre personnages : Théo, enfant de parents divorcés ; Mathis, son ami, qu’il entraîne sur des terrains dangereux ; Hélène, professeure de collège à l’enfance violentée, qui s’inquiète pour Théo ; Cécile, la mère de Mathis, qui voit son équilibre familial vaciller. Une exploration des loyautés qui les unissent ou les enchaînent les uns aux autres.

Mon avis : Ce roman est le premier que je lis de cette auteure et je suis étonnée d’avoir tant aimé. J’avais un a-priori assez négatif quant au fait que ça me plairait. Comme quoi.

J’ai particulièrement aimé que le roman soit choral et nous montre des destinées aussi différentes mais qui se rejoignent par leur dureté. Ici personne n’est épargné et adulte comme adolescents sont au coeur de situations qui souvent les dépassent. Le roman est court mais cela le rend plus percutant.

Jusqu’où est-on prêt à aller pour s’effacer de sa propre vie ? Connaît-on vraiment les personnes qui partage notre vie ? Ce sont les deux questions centrales de ce texte. L’auteure réussi avec habileté à traiter tous ses destins avec équité et à nous prendre aux tripes.

Et puis il faut vraiment noté la plume de l’auteure. Les mots sont choisis avec soin et chacun instaurent une certaine ambiance qui fait qu’on veut savoir comment va se terminer cette histoire. En plus Delphine De Vigan arrive très bien à rendre son texte dur mais sans qu’il soit écoeurant ou larmoyant et ça tient justement à sa manière d’écrire.

Points positifs : Une belle écriture incisive, un rythme bien maitrisé et des questions qui ne laissent pas insensible.

Point négatif : Une fin un peu trop abrupte pour moi.


Avez-vous déjà lu des livres de cette auteure ? Lequel me conseilleriez-vous de découvrir à tout prix ? Les loyautés vous tente-t-il ? 

Fantastique·Jeunesse

La belle sauvage de Philip Pullman

trilogie-de-la-poussiere-tome-1-la-belle-sauvage-9782075091268_0

Auteur : Philip Pullman

Edition : Gallimard Jeunesse

Parution : novembre 2017

Prix : 22€


Résumé : À l’auberge de la Truite, tenue par ses parents, Malcolm, onze ans, voit passer de nombreux visiteurs. Tous apportent leurs aventures et leur mystère dans ce lieu chaleureux. Certains sont étrangement intéressés par le bébé nommé Lyra et son dæmon Pantalaimon, gardés par les nonnes du prieuré tout proche. Qui est cette enfant ? Pourquoi est-elle ici ? Quels secrets, quelles menaces entourent son existence ? Pour la sauver, Malcolm et Alice, sa compagne d’équipée, doivent s’enfuir avec elle. Dans une nature déchaînée, le fragile trio embarque à bord de La Belle Sauvage, le bien le plus précieux de Malcolm. Tandis que despotisme totalitaire et liberté de penser s’affrontent autour de la Poussière, une particule mystérieuse, deux jeunes héros malgré eux, liés par leur amour indéfectible pour la petite Lyra, vivent une aventure qui les changera pour toujours.

Mon avis : Première chronique de 2018 et une très bonne lecture. Moi qui n’ai jamais accroché avec à la croisée des monde, la belle sauvage m’a comblé. Et attention je me lance un défi perso : désormais faire des chroniques plus courtes et percutantes (vais-je réussir ^^).

La belle sauvage m’a plu d’abord par son côté intelligent. D’abord l’écriture est belle. Elle est pensée, on sent que chaque mot à sa place. Et j’aime de plus en plus qu’un roman jeunesse soit bien écrit. Après tout jeunesse ne signifie pas « moins bien » et la belle sauvage en est la preuve.

Ensuite c’est intelligent (et brillant même) par la construction de l’univers et notamment la question de la poussière. De vrais réflexions politiques sont amenées en douceur mais  présente et pas occultées. L’auteur ne prends pas les enfants et les ado pour des débiles. Par exemple la question du libre-arbitre et de la liberté de penser est primordial dans ce roman.

Enfin, l’action n’est peut-être pas le coeur du roman et pourtant il se passe toujours quelque chose. On est accro, captivé. Philip Pullman sait instillé du suspense. Et puis surtout voir grandir et murir nos deux héros grâce à leur aventure est aussi important que des actions qui s’enchainent sans s’arrêter.

Points positifs : une écriture intelligente, des problèmes comme la liberté abordé de manière claire et percutante et des héros qui évoluent face aux évènements.

Pas de points négatifs qui me viennent désolé !

– On ne devrait pas être obligé de choisir entre la culpabilité et la faiblesse.
– La question n’est pas là. Il s’agit de choisir entre deux maux. Entre deux erreurs, plus ou moins graves. Il s’agit de trouver la meilleure des couvertures possibles. Un point c’est tout.


Avez-vous déjà lu la belle sauvage ? Si oui est-ce que vous avez aimé ? Si non est-ce que mon avis vous as donné envie ? Et concernant la trilogie à la croisée des mondes, un avis a donné ? Et enfin concernant ce nouveau système de chronique plus courte ça vous plait ? 

Non classé

Mes tops et mes flops de 2017

hiver-livre-tasse-café-thé-pause-carre.jpg

Hello mes pirates !

Maintenant que vous savez tout de mes objectifs de lectures pour 2018 il est temps de revenir sur cette année 2017 avec ce qu’elle a eut de meilleur et de moins bon en terme de lecture. Sachant que pour le moins bon c’est relatif. Déjà si je l’ai terminé c’est qu’on est loin de la catastrophe. Car, si j’ai appris quelque chose durant mon apprentissage en librairie c’est qu’un livre qui ne nous plait et bien il ne nous plait pas et il n’y a aucune raison de se forcer à le lire (sauf si tu es au collège ou au lycée ^^). Et généralement ceux qui m’ont le moins plu n’ont tous simplement pas été terminé.

Les meilleurs du meilleur (dans l’ordre chronologique de lecture) sont :

Sur ces 11 coups de coeur je suis étonnée moi-même du nombre de BD. elles représentent trois livres sur cette courte sélection. C’est a l’image de ma découverte progressive de ce genre-là. Et j’adore ! En tout cas tout cela est très éclectiques et même s’il y a une majorité de jeunesse j’ai été comblée par chacune de ces lectures avec autant de force. Chacune ces livres a su me toucher au-delà des autres et surtout me marquer profondément à tel point que j’y repense encore parfois même un ans après.

Hélas il y a aussi eu du moins bon et je pense à ces trois titres-ci :

Concernant ces romans il ne m’ont pas plus à moi personnellement et je ne remet pas en cause le travail de ces auteurs. Mais comme pour tout parfois ça ne colle pas.

Avez-vous lu certains de ces livres ? Font-ils partis de vous coups de coeur ou de vos déceptions ?

Résolutions 2018

Résolutions pour 2018 !

sticker-bonne-annee-2018

Hello mes p’tits pirates !

Avant tout, désolée d’avoir été aussi peu présente en décembre. A la librairie c’était la course et j’ai connu une période pas facile à ce même travail. Depuis ça va mieux avec mes collègues, espérons que ça dure. Enfin tout ça pour dire que j’étais démotivée et n’avait aucune envie de tenir mon blog. Cependant j’ai continué à lire donc des chroniques ne devraient pas tarder 🙂

Et sinon pour en revenir au but de l’article je vous souhaite à tous une excellente année 2018 faite de joie, d’amour, d’amitié et évidemment de merveilleuses lectures.

En tout cas qui dit nouvelle année, dit bonnes résolutions. Evidemment j’en ai prises. D’ailleurs c’est la première fois que j’en prends autant. Mais c’est plus un objectif qu’un véritable but a atteindre à tout prix au point d’en être stressant. Si j’y arrive je serais super fière de moi sinon tant pis.

Mais revenons d’abord à ceux que je m’étais fixée en 2017 !

J’avais d’abord l’objectif de lire de la littérature étrangère (hors UK et US), au moins 6 livres de 6 pays différents. C’est réussi avec tout pile 6 romans.

Mon second objectif était de lire 6 classiques dans l’année. Et là encore c’est réussi avec 6 livres exactement. Je pensais vraiment avoir raté en plus !

Je voulais également finir au moins 12 séries de livres et j’en ai terminé 15 c’est donc un franc succès.

Concernant certaines reliques de ma PAL, enfin surtout des séries commencées au collège et jamais terminées j’avais pour objectif d’avancer dans celles-ci sauf que c’est un fail magistral puisque je n’ai pas lu un seul livre de ces quatre séries.

Je voulais lire un livre en anglais et là aussi c’est un échec.

Cet objectif là vous allez pouvoir vous moquer. Je voulais écrire au moins deux articles par mois sur le blog mais c’est raté aussi.

Enfin le dernier était de lire au moins 160 et c’est réussi haut la main puisque j’ai lu 187 romans et BD (je n’ai pas compté les albums qui se dévorent ultra vite).

Je suis globalement satisfaite de ce résultat. Cette année j’ai pu terminer beaucoup de séries, lire beaucoup plus notamment des BD que j’ai souvent adoré. J’espère que 2018 sera aussi intéressant.

Pour cette année j’ai pas moins de 10 objectifs différents. Alors, c’est parti :

  1. Lire au moins 160 livres.
  2. Lire au moins 12 classiques (notamment grâce au challenge readingclassicschallenge2018)
  3. Lire des auteurs hors francophones, UK et US : au moins 8.
  4. Lire mes services presses pour le boulot un peu plus rapidement.
  5. Lire plus de contemporains adultes et surtout à leur sortie et pas des mois voire des années après. Je veux gagner en réactivité au boulot pour l’objectif 4 et 5.
  6. Lire au moins 6 romans issus de l’imaginaire (adulte) que j’ai dans ma PAL. Et en acheter d’autres seulement si j’en ai terminer un. Je ne compte plus le nombre d’énorme pavé de fantasy qui me tente mais que je n’ai toujours pas lu !
  7. Ne pas dépenser plus de 60€ par mois pour 5 livres maximum.
  8. Finir au moins 10 séries.
  9. Ecrire au moins 6 articles par mois sur le blog et être plus présente sur les réseaux sociaux.
  10. Baisser ma PAL à 90. J’ai déjà réussi à la baisser de près de 25 livres en 4 mois donc ça me semble faisable ! On y croit !!

Voilà voilà pour mes objectifs 2017 et leur réussite et ceux pour 2018.

J’espère vraiment réussir à valider la majorité de ces objectifs et le tout en ayant bien sûr de superbes découvertes livresques.

Et vous est-ce que vous vous êtes trouver de bonnes résolutions ? Qu’est-ce que c’est ?

Le prochain article concernera mes meilleures lectures et peut-être celles qui m’ont déçues aussi 🙂 Alors si vous êtes curieux à bientôt !

challenge·Classique·Fantasy·Littérature étrangère·Natural writing·Polar·Romance

Cold winter challenge

Vintage-Winter-Books

Hello mes p’tits pirates !

Je vous retrouve enfin pour vous partagez ma sélection au cold winter challenge. Le pumpkin autumn challenge ayant été une réussite j’ai décidé d’enfin me lancer dans le cold winter challenge. Cela faisait longtemps que je voulais y participer sans trop oser mais là c’est décidé je le fais !

Alors le but est très simple il y a quatre catégories et il faut lire au moins un livre des catégories que nous avons sélectionné pour notre challenge. Nul besoin de lire les quatre catégorie si on en a pas envie. Chouette non ? Le challenge se tient du 1er décembre (oui oui je suis un peu en retard, mais j’ai déjà lu deux livres ^^) au 31 janvier 2018.

Ces quatre catégories sont donc :

  • La magie de Noël : il s’agit de lire un roman qui se passe aux alentour de noël, ayant ce thème comme point central du livre…
  • Flocons magiques : il s’agit de lire un roman de l’imaginaire (fantasy, fantastique ou SF) sans forcément de lien avec l’hiver et les fêtes de noël.
  • Marcher dans la neige : il s’agit de lire un nature writing, un roman issu des littérature de voyage.
  • Stalactites ensanglantées : il s’agit, bien entendu, de lire du sanglant, du mystère, de l’enquête bref un polar !

J’ai décidé de me frotter à ces quatre menus et je vais donc vous faire la liste de chacun des titres que j’ai choisi. Tous ne seront peut-être pas lu mais au moins j’aurais de quoi piocher 🙂

  • La fille qui avait bu la lune, Kelly Barnhill
  • Les outrepasseurs tome 2, Cindy Van Wilder
  • Aeternia tome 1, Gabriel Katz
  • Les héritiers de Shannara tome 1, Terry Brooks
  • Le portail de le sor’cière, James Clemens
  • L’écorchée, Donato Carrisi
  • Mon amie Adèle, Sarah Pinborough
  • Ténèbres prenez-moi la main, Dennis Lehane
  • Léviatemps tome 2, Maxime Chattam
  • Dans la forêt, Jean Hegland
  • Tendre veillée, Scarlett Bailey
  • Flocons d’amour, Myracle/Green/Johnson
  • Au pied du sapin, Collectif

Voilà, à tous les participants, futurs participants ou simple lecteurs de passage je vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d’année !

illustration hiver cosy lecture

Fantastique·Littérature étrangère

La servante écarlate de Margaret Atwood

la-servante-ecarlate-945834-264-432

———————-

Auteure : Maragaret Atwood

Edition : Robert Laffont collection « Pavillons poche »

Parution : 1985

Prix : 11,50€

———————-

Résumé : Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d’esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred, « servante écarlate » parmi d’autres, à qui l’on a ôté jusqu’à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de son épouse. Le soir, en regagnant sa chambre à l’austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler… En rejoignant un réseau secret, elle va tout tenter pour recouvrer sa liberté.

Mon avis : Voici un roman coup de poing qui fait beaucoup parler de lui dernièrement, alors voilà, je n’ai pas résister à l’envie de m’y frotter.

Nous sommes dans un univers dystopique avec la servante écarlate. Et le moins qu’on puisse dire c’est que ce futur imaginaire est absolument horrible et pourtant la force de l’auteure c’est d’en faire un univers tout à fait plausible et viable. Ca fait froid dans le dos. Imaginons un futur donc où la natalité a drastiquement chuté. Pour y remédier une nouvelle société voit le jour détruisant rapidement toute liberté et toute forme d’opposition. Par la peur et la force bien sûr mais aussi de manière plus subversive car en réussissant à faire que le peuple lui-même abdique de ses droits volontairement pour plus de sécurité. Dans cette société tout le monde a un rôle hyper strict homme ou femme et chaque manquement risque d’entrainer la mort. Tout le monde est surveillé y compris les castes les plus gradées. Mais bien sur dans ce roman ce sont les servantes qui sont les plus intéressantes puisqu’on suit Defred qui est l’une d’elle. Ce sont des femmes ayant encore la capacité de procréer et qui sont prêté de famille en famille dans le but de servir de ventre pour les « commandants » et les « épouses » de la famille. Charmant vraiment !

Je comprends pourquoi certain en font un roman féministe car les femmes sont les rôles principaux de ce roman mais je ne suis pas vraiment d’accord avec ça. Si on regarde bien le rôle des hommes n’est pas vraiment gratifiant non plus. eux aussi on perdu toutes liberté. Chacun a désormais un rôle bien précis et sortir des rangs est dangereux et très durement réprimé qu’on soit un homme ou une femme. Après c’est certain que cela fait réfléchir sur notre société actuelle et notamment la place de la femme.

Le réalisme de cette dystopie est une sacré force de ce roman. Cependant il y a aussi des éléments qui m’ont un peu moins plu. Et là je veux parler de la manière dont le récit est raconté. Je n’ai pas détesté mais je n’ai pas trouvé cela fluide. Le texte passe souvent sans aucune marque textuelle du présent au passé. Cette absence de marque en fait un récit parfois haché. J’imagine que cela sert à l’auteure pour montrer le contraste entre les deux époques et les deux modes de vie. Et donc a créer un choc encore plus effrayant.

En bref ce roman est bon avec un réalisme assez dur et qui parvient sans peine à faire vraiment froid dans le dos. Un roman qui vaut largement le coup d’être lu.

L’avez-vous lu ? Avez-vous vu l’adaptation en série ? Est-ce qu’elle est réussie ?